Elle divorce

Connexion

Comment interpréter les réactions de mon enfant?

par Marie Delambre

Notre psychologue répond aux questions que les parents se posent.

Mon deuxième fils de 16 ans me fait des reproches, il me dit que le divorce, c'est de ma faute et que je n'ai pas su retenir son père. Comment dois-je réagir ?


Visiblement, votre fils qui est en pleine adolescence, manifeste sa déception et sa colère en vous accusant de ce qu'il vit comme un drame. Sachez que si votre fils vous met en cause, c'est parce qu'il en a besoin et aussi peut-être pour préserver l'image de son père, auquel il s'identifie en tant qu'homme. C'est une étape à passer, ne vous justifiez pas et expliquez-lui qu'il n'a pas à vous juger en tant que femme, que les problèmes sont entre vous et son père et qu'il n'a pas à s'en mêler, même si vous comprenez son amertume et son chagrin.

J'ai divorcée depuis un an et ma fille aînée de 17 ans refuse de parler à son père, est-ce normal ?

Il est normal que votre fille réagisse par un rejet. Elle vous a vu souffrir, pleurer peut-être et reprend à son compte vos émotions. Elle exprime aussi sa propre colère par rapport à votre divorce. Respectez son choix et dites-lui que vous ne lui en voudrez pas si elle revoit son père, quand elle se sentira prête, une fois le choc passé, car il est important pour sa vie future de femme d'avoir de bonnes relations avec lui.

Mes fils acceptent de rencontrer la compagne de leur père, mais ma fille (18 ans) refuse, que faire ?

Il se peut que votre fille cherche à " punir son père " par cette attitude de rejet, qui la démarque de ses frères. Ce faisant, soit elle cherche à vous protéger, en refusant à son père le droit de vivre avec une autre femme que vous, soit elle exprime tout simplement de la jalousie à l'égard de cette compagne, qu'elle perçoit peut-être comme une rivale.
Respectez sa décision et rassurez-la en lui expliquant que vous ne lui en voudrez pas si elle accepte de rencontrer cette femme, mais qu'elle peut aussi s'en expliquer seule à seule avec son père.

Les enfants montrent des signes de panique à l'idée que nous nous croisions moi et leur père, est-ce normal après 3 ans de séparation ?

Apparemment si vos enfants sont angoissés à l'idée que votre ex-mari et vous vous rencontriez, il est possible qu 'ils craignent d'assister à une dispute avec des cris ou de la colère, qui sont autant de violences auxquelles ils ne peuvent faire face. Si votre divorce s'est mal passé, dans une atmosphère d'agressivité et de conflits, il est normal que vos enfants réagissent ainsi. Essayez d'en parler avec eux et de leur faire exprimer leurs peurs, il sera alors plus facile pour vous de les rassurer et de rétablir un climat de sécurité dont ils ont besoin pour s'épanouir.

Quand les enfants rentrent de leurs vacances chez leur père, ils sont très agressifs, et je ne sais pas comment réagir .

Gardez votre calme. Essayez de leur faire raconter ce qu'ils ont fait, montrez-leur par votre attitude que vous considérez qu'il est normal qu'ils passent du temps avec leur père, même si vous n'avez pas les idées sur l'éducation au quotidien. Restez ferme sur les règles établies dans leur vie quotidienne avec vous tout en gardant une certaine souplesse les premiers jours de leur retour, pour leur laisser le temps de se réadapter en douceur.

Quand les enfants passent des vacances avec leur père, celui-ci les oblige à employer l'expression de fausse maison pour désigner le lieu où ils vivent avec moi, comment dois-je réagir ?

Il est très dommageable pour les enfants de les obliger à " renier " leur lieu de vie quotidien ou à le dévaloriser ; si vous le pouvez, essayez de vous en expliquer calmement avec votre ex-mari, en soulignant l'aspect destructeur pour les enfants, d'une telle attitude ; en effet, cela oblige les enfants à rejeter leur maison, synonyme de sécurité et d'amour, et cela ne peut qu'engendrer tristesse, culpabilité et confusion dans leur esprit. Par ailleurs, expliquez-leur qu'il n'y a pas de fausse , ni de vraie maison, mais qu'il y a la maison où ils vivent avec vous et la maison où ils voient leur père et que c'est la meilleure solution que vous ayez trouvée pour qu'ils puissent voir leurs deux parents.

Mon fils aîné de 14 ans ressemble beaucoup à son père ; quand il rentre de vacances passées avec lui, il se met à parler d'argent comme son père. Cela m'exaspère, comment dois-je réagir ?

Pour votre fils qui vit le début de l'adolescence, il est tout à fait normal qu'il s'identifie à son père, c'est même plutôt bon signe ; que certains traits de caractère vous rappellent ceux de votre ex-mari, là aussi, c'est plutôt normal, n'est-il pas le fruit de votre ex-union ?
Laissez votre fils s'exprimer, ne l'affrontez pas sur ces sujets sensibles, il trouvera d'autant mieux son propre chemin et ses propres marques après quelques temps. Par contre, vous pouvez à l'occasion, lui faire part de votre opinion sur la place que vous accordez à l'argent, mais sans pour autant rentrer dans un rapport de force.

Mon fils de 12 ans dit qu'il en a marre de la maison et qu'il veut aller vivre chez ses grands-parents, que faire ?

Votre fils manifeste son besoin de prise de distance et de calme, peut-être loin des tensions qu'il ressent à la maison. Les conflits liés au divorce représentent toujours pour l'enfant une grande source de perturbations émotionnelles. Un éloignement temporaire, n'est peut-être pas à exclure, ce qui lui permettrait de se retrouver et de se recharger. Parlez-en avec lui et, si ses grands-parents sont d'accord, laissez-le aller passer quelques semaines chez eux, tout en établissant certaines règles : faire ses devoirs, obéir aux grands-parents, donner quelques nouvelles...etc. Parfois, un changement de cadre momentané, permet à l'enfant de se récupérer et de retrouver ses marques

Mon fils de 19 ans qui est en grande rébellion depuis le divorce, refuse d'aller voir un psy, parce que son père lui a dit que le psy, c'est pour les " faibles ", que dois-je lui dire ?

Expliquez-lui calmement, dans un moment où vous le sentez réceptif, que la faiblesse ne réside pas dans le fait d'affronter ses problèmes et d'essayer de les comprendre pour les résoudre, mais plutôt qu'elle réside dans une attitude de refus de la réalité, il est en effet plus facile de se voiler la face, ce qui est une fuite, plutôt que d'avoir à assumer son malaise ou ses actes. Parler fait partie de la vie et fait beaucoup de bien, de plus, faites-lui valoir qu'il aura un interlocuteur privilégié, qui est neutre par rapport à tous les problèmes du divorce, et qui peut l'aider à traverser cette étape difficile dans la plus grande confidentialité.

Ma petite fille de 5 ans se réveille la nuit en pleurant et elle me demande : Pourquoi tu n'aimes plus papa , qu'est-ce que je dois lui répondre ?

Premièrement, il est normal que votre fille s'inquiète : pour elle, l'amour qui signifie la sécurité, rime avec toujours ; c'est pourquoi elle craint de ne plus être aimée soit par vous soit par son père, puisque ses parents ont cessé de s'aimer. Redites-lui aussi, qu'elle a le droit d'aimer son papa, que c'est normal, et que ce n'est pas le même amour entre enfant et parent qu'entre mari et femme.
Rassurez-la en lui disant que vous êtes sa mère et que vous l'aimerez toujours, ainsi que son père qui reste toujours son père, même s'il ne vit plus avec vous.
Par ailleurs, dites-lui que vous n'aimez plus son père comme une femme aime son mari, mais que vous gardez beaucoup d'affection pour lui en tant que personne. Ces explications devraient la rassurer. 


 



1 seul commentaire sur cet article

  • pssle 18.05.2014
    mon père aime une autre femme que ma maman que faire??��

Votre commentaire sur cet article - Identifiez vous

Email Mot de passe  
Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
enfants