Elle divorce

Connexion

Parents divorcés : A chacun son rôle

par Dominique Doras

 

L'enfant, jeune ou adolescent, a besoin de sécurité et de stabilité pour s'épanouir et c'est bien dans la cellule familiale, entouré de ses deux parents qu'il trouve ce juste équilibre nécessaire au développement de sa personnalité. Alors, quel bouleversement quand une séparation ou un divorce s'annonce. Contre son gré, l'enfant va devoir vivre avec un seul de ses parents. Comment l'aider à s'adapter à cette nouvelle vie ? Et vous, qui assumez la garde, comment ne pas céder à la tentation de mélanger les deux rôles ? Comment préserver l'image de son père et celle de sa mère ? Une mission importante et l'une des clés de la réussite de l'épanouissement de votre enfant.

Au coeur du cocon familial, quel est le rôle de chacun des parents dans l'éducation de l'enfant ?

Il faut bien comprendre que le père et la mère ont un rôle certes complémentaire mais bien différencié. Effectivement, comme le dit le docteur Muldworf* : « La femme devient mère par l'intermédiaire d'un processus biologique tandis que l'homme devient père par l'intermédiaire d'un système psychologique ». Autrement dit, dès la grossesse, la mère développe naturellement ce lien privilégié très fort avec son enfant. C'est la mère qui répond dans un premier temps aux besoins alimentaires de son bébé, qui par sa présence rassure, puis qui réconforte dans les moments difficiles, qui sait apaiser, qui protège et sécurise.

Quant au père, il devient père, après la naissance, au terme d'un processus psychologique, mais son rôle n'en demeure pas moins fondamental dans la construction de la personnalité de son enfant.
En effet, par un comportement différent de celui de la mère, le père fait prendre conscience à son enfant du monde qui l'entoure. Les jeux physiques, les taquineries sont les domaines réservés du père. Tout en canalisant son agressivité, ils obligent l'enfant à prendre des initiatives et des risques, ce qui, au final lui permet d'acquérir une plus grande autonomie et l'indépendance nécessaire à son intégration dans la société.
Aux yeux de l'enfant, le père représente aussi l'autorité, les interdits, les obligations, autant de contraintes qui forgent sa personnalité.
« Mon papa est le plus beau !», « mon papa est le plus fort !», entend-on fréquemment dans les conversations entre copains, c'est le signe que l'enfant idéalise son père et quelquefois, même inconsciemment, il s'identifie à lui en le prenant comme modèle , comme un exemple à suivre.

« Il stimule, elle réconforte », pourrait-on dire, en résumé, pour qualifier le rôle de chacun des parents. Alors, vous parents qui assumez seuls la garde de votre enfant, prenez bien la mesure du rôle qui est le votre à présent.

- Ne perdez pas de vue que l'enfant ne divorce pas de ses parents, quelle que soit la situation, il aura toujours besoin de la présence et de l'amour de ses deux parents, même s'ils sont séparés. Il est donc essentiel de maintenir des relations fortes avec votre enfant.

- Dans ces périodes difficiles, n'hésitez pas à lui expliquer ce qui se passe dans la famille. L'enfant, surtout le plus jeune, souvent se culpabilise, il a besoin de savoir qu'il n'est pas responsable du divorce des ses parents. Il se sentira rassuré.

- C'est bien connu, lorsque les parents se disputent, ce sont les enfants qui souffrent. Un climat de haine, des critiques répétées à l'égard de votre ex et l'équilibre affectif de votre enfant se trouve perturbé. Aussi, dans la mesure du possible, veillez à ne pas donner à votre enfant, une image négative de son père ou de sa mère, vous l'obligeriez à prendre parti malgré lui et vous ne feriez que susciter un sentiment de culpabilité.
De plus, un enfant qui ne peut pas s'identifier à un père dont l'image est dévalorisée a tendance à douter de ses capacités et à ressentir un sentiment d'insécurité. Pour compenser, il risque alors de chercher à se fabriquer un autre idéal, peut-être plus dangereux.

- Même si vous avez un peu de mal à accepter le partage de la garde, faites un effort pour encourager votre enfant à rendre visite à son père ou à sa mère régulièrement. Pour construire sa personnalité, l'enfant a besoin de la présence de ses deux parents. De la même façon, n'empêchez pas votre enfant de communiquer avec son père ou avec sa mère quand il vous le demande.

- Certaines mères, se sentent parfois obligées de jouer les deux rôles en même temps. Elles essaient alors de remplacer le père absent en faisant preuve d' autoritarisme brutal.
Une telle attitude est à proscrire, car elle ne ferait qu'accentuer le malaise de l'enfant qui ne comprendrait pas ce changement brusque de comportement à son égard.

- Il arrive aussi que certains pères soient concernés par ce genre de comportement. Ils tentent alors de remplacer la mère en jouant « les papas poules ».
Ce n'est pas souhaitable non plus, il vaut mieux se contenter d'assumer son rôle de père, celui qui vous revient tout simplement.

- Dans tous les cas, la surprotection de l'enfant n'est pas une bonne chose.
Plus la relation avec votre enfant sera forte, plus vous influencerez sa personnalité et plus il aura de mal à se détacher de ce lien pour prendre son indépendance.

- En revanche, l'enfant a besoin de savoir ce que l'on attend de lui, de connaître tous les interdits. C'est pourquoi chacun des parents ne doit pas baisser les bras, il doit continuer à exercer l'autorité parentale de façon cohérente.
Le laxisme de l'un des parents ne ferait que le perturber.
Il faut savoir dire non à son enfant quand cela est nécessaire.

Pris l'un et l'autre dans le tourbillon du divorce, vous manquez peut-être quelquefois de lucidité pour choisir la bonne attitude à l'égard de votre enfant. Malgré tout, efforcez-vous de rester à son écoute. Faites le maximum pour ne pas le déstabiliser, sa personnalité est en pleine construction et vos maladresses pourraient nuire à son épanouissement. Ne sous estimez pas votre rôle mais n'essayez pas d'en faire trop non plus. Et surtout, n'oubliez jamais d'affirmer votre amour à votre enfant, il a tellement besoin de sentir que ses parents l'aiment toujours autant, comme avant leur séparation.


* Bernard Muldworf : « Le métier de père »


1 seul commentaire sur cet article

  • sihemle 12.12.2012
    bonjour j'ai eu un peu peur on lissant ces articles... j'ai 27 ans j'ai un enfant de 2ans , je viens de divorcé. j'ai bien peur pour mon enfant ,comment sera sa vie , sera -t-il comme les autres enfants, pourrai je l'élever toute seule ..... pleins de questions dans ma tête... surtout qu'a chaque fois qu'il voit son père il refuse de revenir à la maison, malgré que je lui offre tout ce qu'il veut : des jouets , des vêtements, les sortis ... et aussi beaucoup d'amour... je ne sais plus comment me comporter dois je laisser son père le voir que le week-end ou a chaque fois qu'il me le demande (2à3 fois par semaine) ....

Votre commentaire sur cet article - Identifiez vous

Email Mot de passe  
Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
enfants