Elle divorce

Connexion

Comment gérer son épargne ?


Il existe 3 grandes enveloppes fiscales pour gérer son épargne : le compte titres, le PEA, le contrat d’assurance-vie ou de capitalisation

Chacune présente des caractéristiques propres en terme de durée, montant et supports d’investissement et d’avantages fiscaux.

Le compte titres

Le compte titres permet d’investir dans tout type d’instruments financiers cotés ou non (actions, obligations, bons d’option…) et dans des parts ou actions d’OPCVM (Organismes de Placements Collectifs en Valeurs Mobilières), regroupant les Fonds Communs de Placement (FCP) et SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable), français, européens, émergents, internationaux.

Le montant des versements n’est pas plafonné.

Un épargnant peut détenir plusieurs comptes titres.

Le PEA

Le plan d'épargne en actions permet de constituer et de gérer un portefeuille d’actions en franchise d’impôt à condition de n’effectuer aucun retrait.

On peut y loger des actions de sociétés ayant leur siège dans un pays de l'Union européenne, ainsi qu'en Norvège en Islande et au Liechtenstein, et des parts d'OPCVM (FCP, Sicav) investis à hauteur d'au moins 75 % en actions de ces pays. Il est toujours possible de récupérer son épargne placée en actions avant le délai des 5 ans, mais dans ce cas les éventuelles plus-values seraient imposées.

Le montant des versements est plafonné à 150.000€

Un seul PEA peut être souscrit par contribuable.

Les contrats d’assurance-vie ou de capitalisation

Cette enveloppe permet de panacher son épargne sur différents supports d’investissements allant du plus sûr au plus dynamique pour les contrats dits « multi-supports ».

Cette enveloppe donne la possibilité d’investir sur des différentes classes d’actifs : actions, obligations, OPCVM (FCP et Sicav), français, européens, émergents, internationaux.

Certains contrats ne proposent qu’un seul fonds appelé « fonds en euros ». Ce support d’investissement bénéficie chaque année d’un taux d’intérêt garanti.

La durée d'investissement préconisée est de 8 ans minimum afin de bénéficier d'un maximum d'avantages fiscaux, comme une exonération, dans une certaine limite, des plus-values réalisées* (appelés produits), mais il est tout de même possible de récupérer votre épargne à tout moment avant les 8 ans, en acquittant une imposition sur les gains (produits).

Le montant des versements (appelée prime) n’est pas plafonné.

Le contrat d’assurance-vie présente également des caractéristiques propres en terme de transmission successorale et le contrat de capitalisation en terme d’ISF

Un épargnant peut détenir plusieurs contrats d’assurance-vie ou de capitalisation

> Pour en savoir plus

*selon la fiscalité actuellement en vigueur

 



Aucun commentaire sur cet article

    Soyez le premier à donner votre avis sur cet article

Votre commentaire sur cet article - Identifiez vous

Email Mot de passe  
Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
finance