Elle divorce

Connexion

Savoir se détacher de ses influences passées

par Florence Escaravage


Parce que nous sommes parfois prisonniers (sans le savoir) d’influences appartenant à notre passé, il Il est important dans un premier temps d’identifier et de comprendre la nature de vos croyances, et si possible, d’où elles vous viennent. Ainsi vous saurez éviter qu’elles ne vous limitent dans votre vie amoureuse.

A travers cet article, Florence Escaravage vous donne un aperçu de la meilleure manière pour les identifier et les abandonner à jamais.

1. Croyances sur soi-même
Dans ce cas, on a tendance à se sous-estimer, à penser qu’on n’est pas quelqu’un d’intéressant ni pour soi et encore moins pour les autres, qu’on a tel et tel défaut, et surtout qu’on n’est pas assez bien pour l’autre.
Cette auto-évaluation négative n’est pas une bonne chose car elle vous empêche d’aller vers l’autre en étant serein(e) dans une relation. Cela conduit aussi à une certaine jalousie par manque de confiance en soi qui empoisonne généralement les relations amoureuses.
Ces croyances sur soi viennent souvent de critiques, d’adjectifs peu valorisants qu’on a pu entendre enfant ou adolescent, mais il est temps de se débarrasser de ses complexes, de mettre ses croyances à la poubelle, et de laisser les autres vous prouver que vous vous trompez complètement. Car si l’autre vient vers vous et s’intéresse à vous, ne pensez-vous pas que c’est parce que vous en valez la peine ?
Si vous êtes dans une relation demandez à l’autre s’il perçoit ce manque de confiance, parlez de ce qui ne vas pas autour de ce sujet et essayer de procéder à des changements, ensemble.

2. Croyances sur l’autre
Ces croyances sont nos critères de choix sur la personne à aimer : ce qu’on est amené à ressentir pour la personne, ce qu’elle représente pour nous.
Exemples : « je n’aime que ce type d’homme-ou de femme », « je n’aime pas quand les hommes agissent comme-ci ou comme cela » Ou encore : « nous ne faisons qu’un », « il (elle) est tout pour moi », « il (elle) a besoin de moi »,etc…
Il y a donc toutes sortes de croyances, certaines d’entre elles nous empêchent d’être ouvert(e), d’autres nous interdisent de découvrir des personnes d’un certain genre…et donc de s’enrichir de la diversité des autres. L’amour, c’est se laisser surprendre par l’autre. Certaines croyances nous empêchent cette ouverture.
Elles nous cloisonnent dans une certaine vision du monde. De plus, certaines d’entre elles créent des dépendances, et un désir de garder absolument l’autre, qui conduisent l’autre à considérer qu’on l’étouffe ou l’accapare trop. Et l’autre, comme nous tous, aime se sentir libre d’aimer.
Certaines croyances sur l’autre nous incitent à interpréter ses attitudes et comportements de travers, à penser que le simple fait qu’il (elle) corresponde à certains critères suffit pour que cette personne réponde forcément à vos attentes. C’est ce qui explique toutes les désillusions, et que le retour à la réalité soit brutal, une fois que la période du début de relation est passée.

Pour rectifier les problèmes apprenez à assouplir vos croyances afin que vos pensées fassent de même pour que vous puissiez avoir plus de choix qui seront adaptés aux situations. Sachez détecter, moduler ou assouplir vos règles que vous soyez célibataire ou en couple, afin d’apaiser au besoin l’autre, de trouver votre propre équilibre ou celui du couple. Découvrir ses propres croyances par soi-même n’est pas chose aisée.

3. Les croyances sur la relation amoureuse
Elles sont les idées que l’on se fait de l’amour : « amour rime avec toujours », « quand on aime, on a plus de problèmes », « quand on aime vraiment, on doit pouvoir deviner tout ce que veut l’autre, tout ce qu’il pense », « quand on s’aime vraiment, on est toujours d’accord ».
Ces croyances rendent une relation plus compliquée car on reste bloquée sur elles, ce qui empêche de voir les choses avec lucidité.
En effet l’amour ne se commande pas, elle évolue et demande que l’on fasse des concessions pour que la relation amoureuse puisse se développer dans le bon sens. Souvent on se fait des idées, on s’imagine des choses.
Ce n’est pas toujours évident mais essayez de prendre les choses avec "plus de légèreté", et de "dédramatiser" vos croyances sur l’amour, cela facilitera vos relations amoureuses.

4. Croyances sur la relation
Elles viennent généralement du désir ou du besoin de chacun d’avoir une relation fusionnelle, spéciale au dépend du respect de l’autre ou de soi-même : « nous ne faisons qu’un ».
Mais lorsque que cette envie est partagée par les deux partenaires, il s’avère que les deux personnes s’enferment dans une relation où ils ne font qu’un, où ils oublient leurs individualités, et dans ce cas, cela nuit à leur épanouissement personnel dans le couple.
En effet il devient alors difficile de concevoir que l’autre puisse avoir un autre point de vue que soi, ce qui conduit alors à des reproches : « si tu m’aimais vraiment, tu ressentirais la même chose que moi au même moment ».
D’ailleurs ses croyances consistent, par ailleurs, à se renfermer dans un espoir, une certitude voire une fatalité : « c’est notre destin » dont on sait que ce n’est peut-être pas tout à fait vrai. Ce qui pousse les couples, à s’interdire certaines choses comme la séparation car « se séparer, c’est vivre un échec », or cela conduit parfois à une haine, une indifférence. Ainsi les ruptures sont vécues comme un échec personnel, voire comme une honte. Et cette peur de l’échec pousse à faire inconsciemment des choses qui pourraient provoquer la rupture.
Il existe des croyances à propos des droits et des devoirs au sein d’une relation amoureuse « une bonne épouse se doit de … », « un bon mari est quelqu’un qui … et qui ne … », qui font penser qu’il suffit de les respecter pour que la relation soit parfaite, mais lorsque ce mode de fonctionnement continue sur le long terme, il est difficile de poursuivre sur cette voie. Pensez alors à relâcher la pression !

5. Les croyances sur les hommes et les femmes
Ces croyances regroupent les clichés qu’on a des hommes et des femmes, les aprioris, les idées ancrées dans l’entendement général et qui compliquent les relations amoureuses, telles que « la femme enfant … avec un langage enfantin », « l’homme protecteur », « la femme soumise et dépendante », « l’homme qui prend tout en charge », « les hommes ne pensent qu’à ça », …Elles se répercutent sur la confiance, l’intimité et donc sur la vie de couple.
Prenez du recul face à ses croyances, pensez à les nuancer, et laissez vous agréablement surprendre. Au lieu de définir tout de suite vos règles ou de poser des barrières sans même laisser le temps à l’autre de vous montrer qui elle est réellement, donnez lui le temps et la possibilité que vos croyances ne sont pas tout à fait réel.

6. Croyances et dépendance
Les croyances et les dépendances regroupent toutes les croyances évoquées précédemment c'est-à-dire les croyances : sur soi-même, sur l’autre, sur l’amour, sur la relation, sur les hommes et femmes.
C’est en fait un ensemble de certitudes qui conduit le couple à une certaine dépendance : « j’ai besoin de toi », « je ne suis rien sans elle », « je ne peux pas vivre sans lui ».
On constate ici qu’il y a une personne dépendante, et une autre qui comble cette dépendance. Ainsi la personne dépendante est en constante demande vis-à-vis de l’autre qui va finir par se lasser, car elle doit de plus en plus donner, et aura l’impression de ne plus avoir du temps pour lui. Et lorsque la personne dont on est dépendant ne répond pas comme il le faudrait à ce besoin, la personne dépendante lui en veut, et cela crée un cercle de liens et d’émotions où le couple a l’impression d’être amoureux alors qu’ils sont dans une situation de dépendance.

En résumé … Les croyances ne sont pas faciles à repérer car elles sont pour la plupart d’entre elles inconscientes, mais heureusement il est possible d’en connaître un grand nombre car elles sont ancrées dans l’entendement général. N’oubliez surtout pas qu’elles compliquent la communication, et les relations. Sachez donc dans un premier temps repérer vos règles dont découlent bien souvent les croyances, afin de pouvoir les empêcher d’être un frein à votre épanouissement. Pour éviter qu’elles n’empoisonnent vos relations, détecter les, chercher en les causes et apprenez à les modifier ou à les nuancer. Il est important pour passer outre ces croyances de laisser une chance à toutes les personnes que vous rencontrez, d’avoir une attitude ouverte, de faire l’effort d’aller vers l’autre, et de ne pas se fier aux premières impressions.

 

> pour plus d’informations, n’hésitez pas à consultez la première étape de la Méthode-Florence, car c’est fondamentalement cette première étape qui vous permet de vous libérer de votre passé.



Aucun commentaire sur cet article

    Soyez le premier à donner votre avis sur cet article

Votre commentaire sur cet article - Identifiez vous

Email Mot de passe  
Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
morallook