Elle divorce

pub
Connexion

Comment se reconstruire après un divorce ?

par Marie Delambre


La reconstruction après un divorce est une période longue et semée d'embûches, voici quelques repères des différentes phases à traverser, qui vous permettront de savoir où vous en êtes.

 



Les différentes phases de la reconstruction :
 
 

1. La phase d'abattement
C'est la première étape, la plus douloureuse, il s'agit de traverser le chagrin, la douleur de la perte, la solitude, les regards et reproches des enfants. Tenez bon et ne restez pas seule, appelez vos amies à la rescousse.
Pour ne pas raviver la blessure, établissez une coupure physique et psychique avec votre ex, pas de coups de fil, pas de rencontres. C'est très important pour pouvoir se ressaisir et se restaurer.

2. La phase d'acceptation
Accepter, c'est intégrer son histoire , c'est être sortie de la colère et du ressentiment, c'est ne plus se sentir coupable, c'est ne plus avoir ni regrets, ni remords.
Difficile, mais pas impossible ! Mais cela prend du temps, c'est comme cicatriser une blessure profonde : un véritable processus de deuil de l'ancienne relation de couple correspond à un travail psychique d'intégration et de régénération.

3. La phase " je surmonte-j'assume "
Pour gravir encore une marche dans cet escalier de la guérison, il est important de faire un bilan honnête de ses erreurs et de ce qui n'a pas marché dans la relation, et pas seulement du côté de l'ex !!
La relation a deux bouts, nous avons notre part de responsabilités à assumer. Pour progresser en maturité, examinez quelles ont pu être vos attitudes négatives ou toxiques pour la relation. Cela vous aidera à reconstruire sur de nouvelles bases, et vous évitera de tomber dans les mêmes pièges.

4. La phase des peurs
Après une phase de mieux-être, où vous avez surmonté les défis juridico-administratifs du divorce, peut s'amorcer une période de peurs, tout à fait normale.
La première, la plus ancestrale, c'est la peur de l'inconnu : elle est légitime, car ne pas savoir ce qui nous attend, prouve que nous changeons nos habitudes, nous changeons de vie, ne pas maîtriser notre avenir, ça fait toujours peur. Pour avancer sur un terrain vierge, mieux vaut faire des petits pas, c'est plus sécurisant, autrement dit ne bouleversez pas tout d'un coup, allez-y doucement.

La peur de vivre seule est la plus classique. Nous détestons être renvoyée à nous-mêmes, à nos choix, à notre solitude. Traverser la vie sans l'autre nous paraît très angoissant, pourtant c'est en traversant une période de solitude que l'on se reconstruit le mieux, que l'on apprend à être un bon compagnon pour soi-même, et que l'on acquiert plus de solidité et plus d'autonomie.

5. La phase de régénération
C'est la phase de renaissance, vous retrouvez votre capacité au bonheur, votre aptitude à savourer les petites joies de l'instant présent, vous positivez enfin !
Faire un bilan juste de ses ressources intérieures peut s'avérer très utile à ce moment-là, être accompagnée par un thérapeute ou un coach peut permettre d'avoir un regard neutre et bienveillant pour nous remettre en selle et restaurer une meilleure image de nous-mêmes. Les solutions sont en nous, nous sommes nos propres guérisseurs, mais nous avons parfois besoin d'aide pour rallumer l'étincelle de vie qui deviendra brasier.



10 commentaires sur cet article

  • soso2011le 27.01.2014
    bonjour,
    j'ai divorcé en mai 2013 après une séparation de 2ans et demi. mon ex avait coupé l'écoute durant toute cette période. il n'a même pas demandé après les enfants (j'ai deux filles). il voulait vivre pleinement son histoire d'amour.
    il s'est mis en couple toute de suite après la séparation sa nouvelle femme est déjà enceinte.
    depuis le divorce, il prend les filles une semaine pendant les vacances scolaires.
    mentalement, je suis passée par des moments très difficile parce que ce n'est pas évident de se trouver abandonnée pour une autre avec des enfants en bas âge en plus.
    elles sont comment ces femmes qui piquent des hommes maries et pere de familles?????
    je suis vraiment déçue de mon ex que je
  • pinocchiole 17.12.2013
    je voulais juste répondre à princesse(post du 3 déc 2013)je vis à peu près la même chose que toi.par contre tu devrais faire attention aux antidépresseurs.il faut vraiment éviter.progressivement et avec l'aide de ton médecin diminue,et arrêtes si tu peux.tu as ton fils avec toi et tu es sa fierté.
    par contre,jsuis un homme inscrit par ma soeur.
  • Princessele 03.12.2013
    voila , je suis divorcée depuis 14 mois , et bien je peux dire , que c est très dur , d avancer et de tourner la page .. j ai 49 ans et un fils de 22 ans , qui vit avec moi .. suis dès le début , sous antidépresseur et pour dormir somnifère .. mon seul point positif , c est que je pratique un peu de jogging 1 fois par semaine .. mais , j ai l impression de ne pas voir le bout du tunnel ..carine
  • ConstanceJournale 18.02.2013
    bonjour,

    journaliste en formation, je réalise un article sur la garde alternée. dans ce cadre, j'ai besoin d'un témoignage dans la journée/soirée de demain mardi 19 février 2013: je me rends à votre domicile (paris ou banlieue parisienne), vous me racontez votre expérience et je prends une photo de vous et votre enfant (d'où la nécessité de me déplacer).

    ceci est dans le cadre de mon école de journalisme et ne sera donc pas publié.

    intéressés ou pour plus d'infos:
    constance-benard@wanadoo.fr

    merci d'avance

    constance bénard
  • jeanne54_2012le 31.01.2013
    j'ai terminé la procédure de divorce il y a 15 mois; la séparation elle-même date de 4ans. je suis passée par d'abord un soulagement l'impression d'être débarassée d'un poids, puis la colère face à l'échec, la perte des années, ensuite j'ai pris ma vie en main en avançant courageusement et sereinement, je me suis sentie revivre puis j'ai fait une rencontre il y a 18 mois. la phase la plus violente de ma colère s'est produite récemment lorsque mon ex s'est remarié; il y a de cela 6 mois. j'ai été survoltée, avec un sentiment d'injustice car il s'est marié en grande pompe à l'église (je suis croyante, pratiquante) avec la robe blanche, voile etc alors qu'il ne m'avait pas laissé le choix en me pressant ss un faux prétexte de me marier à la mairie dans la plus grande simplicité point, barre. j'ai l'impression de ne réaliser que maintenant que la page est réellemet tournée, je me sens humiliée... ma colère s'est déjà atténuée mais ce monsieur ne cherche à zaper la pension alimentaire sous prétexte que sa femme est au chomage ce qui réveille encore en moi une révolte sans nom; j'en veux à mon ex mais aussi à cette femme qui à mes yeux prend l'argent de mes enfants. bref, mais heureusement que je suis aimée et amoureuse...
voir les 10 commentaires

Votre commentaire sur cet article - Identifiez vous

Email Mot de passe  
Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
psychologie