Elle divorce

Connexion
Nouvelle page 1
 
 

 

 

Le témoignage de Violetta

Bonjour

J'ai 46 ans, je suis mariée depuis 19 ans, et j'ai trois enfants de 18, 16 et 7 ans.

Diplômée bac + 8 en histoire de l'art, j'ai fait le choix d'entrer en 1991dans l'éducation nationale pour pouvoir m'occuper de mes enfants, d'autantque mon mari voyage énormément. Je n'ai pas de famille pour les accueillir,
et je ne voulais pas les confier en permanence à d'autres.

Je suis donc seule à gérer : maison, enfants (écoles, activités...),comptes, administratif, courrier, en plus de mon travail.

Depuis plus de dix ans je m'entends dire
- que je ne suis qu'un p... de fonctionnaire
- que je gère tel ou tel dossier comme à l'école
- que j'ai le droit d'être intelligente
- que je ne fais rien
- si je proteste : mon mari, lui, travaille, il a des horaires bien supérieurs aux miens, d'ailleurs c'est lui qui assure les revenus de la famille car j'ai un salaire "dérisoire"
- je n'ai rien créé sur le plan professionnel, en rapport avec mes diplômes
- je ne suis pas féminine, pas sexy, je m'habille en "souillon de l'éducation nationale"
- comme tous les français, je suis déstructurée et "émotionnellement immature" (il est de nationalité française mais de culture américaine)
- le dîner est servi à 19 h 30 : il nous fait attendre trois quarts d'heure (alors qu'il travaille de la maison) et nous reproche de ne pas avoir d'égards envers lui si nous commençons, le lendemain il débarque à 18 h 30 dans la cuisine et râle parce que ce n'est pas encore prêt... x est trop cuit, y pas assez, il y a trop de ci et pas de ça....

Pendant des années, j'ai essayé de lui plaire, moralement,intellectuellement, physiquement. J'essaye "d'assurer" sur tous les tableaux, mais il arrive toujours à trouver qq chose qui ne va pas : je fais ses valises, mais j'ai mis le déodorant Untel alors qu'il voulait le déodorant Tartempion, j'ai oublié les somnifères pour le décalage horaire ,
je suis une "p... de c..." me hurle t-il au téléphone à trois heures du matin, décalage oblige. Certes, je n'ai pas un physique exceptionnel, mais il savait dès le départ que j'étais petite, myope, plutôt discrète et réservée, que j'avais les cheveux bouclés ..., et je ne me suis pas laissé aller, je veille à m'habiller, me maquiller...

Il a accepté apparemment avec joie la naissance de notre troisième enfant qui s'était "fait attendre", mais depuis il ne cesse de dire que c'était une erreur, que nous sommes trop vieux, que c'est une charge... J'ai fait une
grossesse sur stérilet il y a deux ans et il m'a bien sûr obligée à recourir à l'IVG. Je pense que c'était plus sage mais je ne l'ai pas bien vécu, sans aucun appui moral de sa part. Depuis, tout va de mal en pis. j'ai perdu ma
voix qui est mon "outil professionnel", j'ai été opérée des cordes vocales, l'opération a raté, je suis aujourd'hui en mi-temps thérapeutique, en attente d'une nouvelle intervention en avril qui, je l'espère, réussira car il faut absolument que je garde mon travail.

L'année dernière, pour lui prouver que je n'étais pas si "nulle" que ça, j'ai monté une association pour organiser un spectacle son et lumière dans notre ville en quelques mois, réussissant à drainer plusieurs centaines de
figurants et plusieurs milliers de spectateurs. Il a passé son temps à critiquer tout ce que je faisais, en me disant que si j'étais dans une entreprise, j'aurais été virée depuis longtemps... certes, il m'a aidée pour l'informatique, et le lendemain du spectacle, m'a insultée en me disant que je n'avais même pas pensé à le remercier devant les spectateurs et les "VIP" présents, que j'étais une "p..." que toute personne me voyant aurait envie de vomir... Trois jours plus tard, il m'envoyait cent euros de fleurs.

Je pense être dans un cas typique de harcèlement moral. Il a fini par me persuader que j'étais moche, nulle et incapable, et c'est parce que j'ai dû faire quelques séances de psychothérapie dans le cadre de mes problèmes
vocaux (souvent d'origine psychosomatique) que j'ai mis le doigt dessus. J'ai accepté de prendre des anti-dépresseurs, je suis dans une phase de prise de conscience, et je remonte doucement la pente. Maintenant, quand il m'agresse, je ne réponds plus en faisant monter le ton, je le laisse en lui disant calmement que je reprendrai les activités avec lui quand il sera plus calme et me parlera, sinon gentiment, du moins poliment. Il m'accuse d'être lâche, de "faire ma petite fille capricieuse" et de fuir, mais tant pis, pour les enfants notamment, c'est , à mon sens, mieux. Cela leur évite les scènes et la vision d'une mère humiliée.

Pour le moment je n'ai eu que des menaces de coups, ainsi que mes deux filles aînées, des objets ont été fracassés, mais il ne nous a jamais touchées. A la première action de ce type, il est évident que je porterai
plainte immédiatement. Mais il est diaboliquement habile : jamais un mot plus haut que l'autre en présence de tiers. Il a juste, un jour, été au bord d'en venir aux mains, avec un voisin,mais il n'est pas passé à l'acte.
Personne ne peut imaginer quel homme il est dans le privé. Lorsqu'il me téléphone, je sais immédiatement s'il est seul ou si qq'un est à côté de lui (ma chérie, est-ce tu veux que je te rapporte du pain ?). Qui me croira ?
est-ce effectivement du harcèlement ou suis-je effectivement "parano", folle, susceptible à l'extrême, déséquilibrée ... ???

Je continue tout de même toujours à me demander si c'est effectivement du harcèlement moral ou les "scènes ordinaires de la vie conjugale".
Je ne vais pas faire témoigner mes enfants, tout de même !
Nombreux sont ceux qui me côtoient, qui m'ont vue en larmes et savent ce qui se passe, mais ils n'en sont pas témoins pour autant.

Vous me direz qu'il suffit de partir, mais ce n'est pas si simple : outre la question des revenus et de la maison, quand j'ai évoqué cette possibilité (que nous séparions pour qu'il puisse enfin vivre aux côtés d'une femme
"bien sous tous rapports et qui s'occupe de lui mieux que moi", il m'a dit qu'à ce moment, il s'arrangerait pour prouver que j'étais "psychologiquement instable" du fait que je prenais des anti-dépresseurs et travaillais avec un
psy, et demanderait la garde de notre petite fille de 7 ans. Il sait très bien que nous avons toutes les deux un lien assez fusionnel. Je n'ai pas été plus loin, j'envisage bien évidemment comme normal qu'il voie régulièrement
sa fille, mais pas d'être séparée d'elle. Les rares fois où il doit s'occuper d'elle, il ne respecte ni ses horaires , ni son travail scolaire, et l'autre jour , pris par un coup de téléphone, il l'a "oubliée" chez des voisins qui ont fini par la ramener à 20:00 à la maison (j'étais partie chercher l'aînée à la gare).

Qu'en pensez-vous, objectivement?
Que feriez-vous ? Comment procéder ?

Merci de vos témoignages et de vos conseils

Violetta (ref 01-02-08)
 


 

 

Réagissez à ce témoignage : entrenous@elledivorce.com 

 

 


 
  La réponse de Mina

Bonjour Violetta,
Votre témoignage m'a touchée car il me rappelle par beaucoup de points ce que je suis en train de vivre, moi aussi je me pose des questions
J'ai 47 ans, 2 garçons de 14 ans et 11 ans, je vis avec lui depuis plus de 18 ans (mariée depuis 5 ans)

La situation a vraiment empiré depuis 2,5 ans lorsqu'il a décidé (seul, en 8 jours) de partir faire une reconversion professionnelle à 900 kms de notre domicile pendant une année scolaire.Puis il a été nommé à Paris. Moi aussi, j'assume seule le quotidien avec les enfants car nous habitons en province.Depuis il rentre pour me dire que si cette situation ne me plait pas, je n'ai qu'à partir.Pourtant je ne travaille plus, je l'ai suivie dans ses différentes mutations (il était militaire), au début je travaillais(cadre administratif).

Moi aussi, il me persuade que je suis incapable de....retrouver du travail alors que chaque fois que j'en ai trouvé ces dernières années, il me disait qu'on allait quitter cette ville. Aujourd'hui, j'ai des difficultés, le temps a passé. Celà a dégènéré au fil des mois, il est vite passé aux insultes. Dès que je me plains de cette situation (on avait d'autres projets pour l'après- militaire, je me sens trahie, abandonnée je suis seule dans cette région) il me répond :" maniaco- dépressive, folle, tu n'as qu'à te faire soigner, minable, personne ne t'aime, je ne peux plus te voir."..

Bien-sûr, il ne me propose pas de le rejoindre mais de partir. Il me dit sans arrêt d'aller voir un avocat pour qu'on se sépare. Il se comporte comme un lâche. Je suis à peu près sûre qu'une fois la procédure lancée, il va se faire passer pour une victime. Puisqu'il me rend responsable de tout ce qui va mal, je dois aussi être responsable de la séparation ! Pour celà, il me mène une "guerre" d'usure, il veut me pousser à bout. Le week-end, il se désintéresse de la famille, il s'enferme des heures dans une chambre pour aller sur internet, il est présent dans la maison mais je suis encore seule.Cet été, j'ai du partir seule en vacances avec les enfants. Quand je lui demande pourquoi il rentre dans ces conditions, il me répond : "pour te faire ch.." Comme Flo qui témoigne, il provoque certaines situations pour mieux les reprocher ensuite, aucune conversation normale n'est possible.
Comme vous, personne ne peut s'imaginer quel homme il est dans le privé. A l'extérieur, il est correct avec moi. Une autre personne. Moi j'ai honte, je ne montre rien, une seule personne sait, une bonne copine.

Moi aussi je me suis demandée pendant longtemps si c'étaient des scènes ordinaires de la vie conjugale, si c'était moi la responsable,..jusqu'au jour où je suis tombée sur des livres sur le harcèlement moral (Allez voir dans Bibliographie), je vous conseille aussi le site: AJC d'une association contre le harcèlement dans la vie privée. Celà ouvre les yeux !

Malheureusement Violetta je crois que nous sommes toutes deux victimes de harcèlement moral de la part de notre conjoint

Bien-sûr, dans ces situations, il suffit de partir. Comme vous ce n'est pas si simple quand il s'agit de la personne qui partage notre vie depuis 20 ans, le père de nos enfants ( je culpabilise de briser la famille) Moi aussi, je dois subir des menaces: " Dès qu'on se sépare, je ne veux plus entendre parler de vous,je ne reverrai plus les enfants" "Tu ne vas rien toucher en pension, je vais arrêter mon travail,tu auras assez du RMI dans ton HLM" (on est en maison). J'ai peur aussi que la pension soit faible du fait qu'on est mariés que depuis 5 ans ?. La séparation me fait très peur pour l'aspect matériel, comment je vais m'en sortir ? il faudra que je quitte la maison, j'ai le confort financier, qui va m'aider pour déménager ? Je n'ai plus mes parents, un frère à 300 kms qui ne prend jamais de mes nouvelles. Je voudrais changer de région, on devait aller dans le sud, j'ai envie mais personne ne m'attend là- bas et surtout je n'ai pas de travail..avec deux enfants

Souvent, je me dis que le divorce est au-dessus de mes forces et je culpablise de ne pas prendre de décisions ! Mais aussi souvent je me dis que ce que je vis n'est plus acceptable.

Comme vous Violetta, nous ne devons plus nous faire insultée, humiliée devant nos enfants par leur père.
Celà est très malsain pour eux.Nous devons être fortes pour nous sortir de l'emprise de ces personnes qui en fait nous veulent du mal,car celà ne ressemble plus à de l'amour mais à de la maltraitance.

Alors il faut que nous réagissions ! Ne pas avoir peur d'eux nous avons droit aussi au respect et à l'amour. Je ne sais pas si j'aurai le courage, quelquefois je me sens anéantie, si isolée, seule.

Nous devons nous entourer de personnes qui sauront bien nous défendre, nous épauler.Jusqu'à présent je n'ai pas vraiment trouvée, j'ai déjà vu des avocats, psys,.. c'est très déçevant !

Et la rubrique "Professionnels près de chez vous" du site n'est pas renseignée pour ma région !

Ma réponse est aussi un appel, connaissez-vous des associations qui peuvent nous aider en amont d'une séparation pour ne pas être seule à tout affronter ? Dans ma ville il n'y a pas d'association contre le harcèlement moral.
Violetta, je pense bien à vous,je vous souhaite beaucoup de courage aussi, ce serait formidable si on pouvait s'aider, se soutenir mutuellement. Le site est déjà très bien, on se sent moins seule et dépourvue face aux démarches à faire. Bon courage si vous devez à nouveau être opèrée en Avril, tenez bon !
Mina (03/04/08)

 
 

.......................................................................................................................................................

 
     
  La réponse d'Odile

Bonjour,
Je m appelle Odile, ton témoignage m'a fais penser à moi , le voici: j'ai 41 ans et maman de 2 enfants 16 et 10 . Moi aussi l' amour s'est effacé suite à des brimades, violences, ....mais j'ai enduré cela durant 15 ans! J'ai tout fait pour sauver mon couple, il m' avait convaincu que s' était ma faute si cela ne marchais pas entre nous!! le jour où il a levé la main sur mes enfants j'ai compris qu'il ne changerais jamais, je pouvais tout supporté mais pas la maltraitance de mes enfants. Ce jour là s' était il y a 2.5 ans 
Depuis je vis seuls avec mes enfants la justice lui interdit tout contact avec nous , m'a fierté j'ai garder la maison !! on se reconstruit. Je ne dois pas te cacher que le chemin est long difficile mais il faut tenir pour nos enfants et surtout pour leur prouvé que nous sommes fortes!!
Le divorce n' est toujours pas prononcé , le procès doit avoir lieu aussi cette année. Rejoins des associations qui se battent pour le droit des femmes , tu verra il y a plein de filles dans notre cas, et à plusieurs on est plus fortes. Il y a toujours qq pour te remonter le moral qu'en sa ne va pas, pour te donner des conseils , s'est comme cela que tu avanceras mais surtout n' hésite pas trop. Il ne changera jamais et quand l' amour est parti il ne reste plus rien. Crois moi, il est tellement agréables de passer des soirées dans le calme et de ne plus vivre dans l' angoisse de disputes. Fais le bon choix. Tu en est capable . Mais il faudra t' armer de bcp de patience pour l' avenir. La maison je ne sais si je la garderais plus tard mais est ce vraiment le plus important??? . j' ai dit à mes enfants que de toutes façons j' aurais une petite somme d' argent plus importante que lui et à ce moment j'acheterais mon petit havre de paix à nous 3. Plus jamais je m' associerais avec 1 homme!! plus confiance. Rapproche toi aussi d' amis en qui tu peu avoir confiance. Mes amis sont toujours disponibles quand je vais mal. Il vaut mieux craquer avec tes amis qu' avec tes enfants tu te dois d' être forte pour eux!! ne l' oubli jamais. 
Je t' embrasse tendrement . Si je peux te donner des conseils....
Odile (22/03/08)

 
 

.......................................................................................................................................................

 
     
  La réponse de Christine

Bonjour
Moi aussi j'en suis au même point j'ai 36 ans une petite fille de 2 an et demi qui a de gros soucis de santé dont le papa me rend coupable j'ai aussi vécue 3 ans d'enfermement comme vous limite" autiste" je sais que ma vie sentimentale est brisée a jamais mais il me reste ma fille et c'est ce qui compte le plus pour moi le plus dur c'est de la voir partir chez son papa durant toutes les vacances scolaires ( le juge en a décidé ainsi) sans avoir aucunes nouvelles d'elle puisqu'elle ne parle pas.
Christine (18/03/08)

 
 

.......................................................................................................................................................

 
     
  La réponse de Flo

Bonjour Violetta,

J'ai vécu la même chose que vous et je comprenais bien que mon mari avait un réel problème de comportement
mais en même temps je ne savais pas quoi. Et à qui le raconter, qui pouvait me comprendre? Car il était tellement agréable à l'exterieur, beau parleur, vaillant, fonceur....etc.

Nous avons divorcé il y a 6ans après 13ans de vie commune, mais je suis encore sous son emprise.
Je n'ai pas réussi à tourner la page, je n'arrive pas à l'oublier malgré tout ce que j'ai vécu.
Mais depuis j'ai compris qui était mon ex mari.
Un jour ou je buvais tranquillement mon café en écoutant furtivement une émission médicale à la télé, un psychiatre a parlé pendant tout juste 5 mn du "pervers narcissique ou "pervers manipulateur". Et là, au fur et à mesure qu'il en expliquait les attitudes j'ai tout de suite compris qu'il s'agissait de ce que j'avais vécu avec mon mari.
Je suis allée immédiatement sur internet et là j'ai pu lire et comprendre la difficulté de ces personnage qu'il vaut mieux fuir que tout autre chose car il n'y a pas d'issue, c'est pathologique.
Si seulement j'avais pu savoir cela avant mon divorce, celà m'aurait aidé car pendant des années j'ai tellement essayé de tout faire pour être bien considérée ne sachant pas qu'en fait c'était lui le problème.
J'ai vécu un véritable calvaire, j'étais sans arrêt rabaissé, humilié. Il "gueulait" parce que l'eau n'était pas au frigot, parce qu'il n'y avait plus de glaçon, parce que la lumière était restée allumée.
Il m'a accusé de le délaisser au profit de notre petit garçon. Il m'a, lui, délaissé pendant toute ma grossesse et lorsque le petit est né il était très demandeur sexuellement et surtout lorsque je ne pouvais pas faire autrement que de m'occuper du bébé.
Alors là évidemment les reproches pleuvaient.
En fait il provoquait les situations, et me les reprochait ensuite. Tout n'était que polémique sur tout, dénigrement, discours contradictoire,brimade,dévalorisation.

Il me disait que je ressemblais à rien; il ne supportait pas mes copines, ma prof de gym. Il m'a isolé de toutes ses personnes, de ma famille car pour éviter les conflits j'évitais de les voir. En fait je rentrais dans son jeu sans le savoir. Ce que je na savais pas c'est qu'il n'y avait pas d'issue car les reproches ne s'arrêteraient jamais.
Ces hommes sont des malades, mais j'étais tellement amoureuse de mon mari. C'est terrible cette vie, elle vous anéantit. Vous perdez confiance en vous, vous perdez pied et vous ne comprenez plus rien.
Si j'ai un conseil à vous donner Violetta, c'est de partir et de vous trouver un bon avocat, un coriace et qui ai sa réputation, sinon vous allez partir perdante. Il n'y a pas de ous moyen pour affronter ce qui vous attend mais vous allez y arriver.
Moi j'ai pris un batonnier très réputé et pas commode du tout. Mais si ça tournait mal il me fallait un avocat avec du répondant.
D'autant plus qu'il m'avait plusieurs fois menacé de me tuer. (à cette époque je ne connaissais pas encore cette pathologie du pervers manipulateur).
Et là mon ex n'a pas fait un plis. Mon avocat ne l'a pas ménagé devant le juge et il a compris qu'il vallait mieux se la "fermer".
Mais courage car il va l'avoir dur et va vouloir vous le faire payer.

Concernant le liquidation des biens je n'ai pas été gourmande, je voulais que tout finisse vite.
Ensuite j'ai trouvé du travail à 50km et j'ai déménagé. C'etait la seule chose à faire.
Mais dans tout ça j'ai eu le soutiens de ma meilleure amie et jusqu'au bout.

Aujourd'hui j'envisage une thérapie pour tourner la page définitivement car aujourd'hui bien qu'ayant refait ma vie je n'arrive pas à l'oublier et lui voudrait me récupérer. Il dit être toujours amoureux de moi et avoir fait la plus grosse bêtise de sa vie en me perdant.
Car ce que je n'ai pas dit c'est que c'est lui qui a demandé à ce que je parte. En fait il avait une maîtresse et il a eu vite fait de la mettre à ma place. Mais à ce jour ça fait la 4ème qu'il installe chez lui mais il est toujours instable, insatisfait et il continue de me manipuler.
Voilà.
Je pourrais faire un roman de toute cette vie mais à quoi bon.
L'essentiel est de savoir que ce comportement à un nom et que c'est reconnu.
Moi tout le temps ou j'étais avec lui je ne l'ai jamais su et ça s'est dommage.

Bon courage.

Flo (29/02/08)

 
 

.......................................................................................................................................................

 
  La réponse de Blanche

Bonjour Violetta,

En lisant votre mail et les réponses de nos amis internautes, je peux enfin mettre un nom sur l'attitude de mon ex-mari : pervers-narcissique !!! Comme ça lui va bien. C'est une vraie pathologie. ça ressemble a du "qui aime bien - chatit bien" mais lorsque c'est nous que ça concerne c'est beaucoup moins drôle. Mon ex-mari avait l'art et la manière (coup en douce, mot méchant, humiliation, limite de l'esclavage). Mais comme le réveil est dur ! A la sortie de mes longues années de sommeils, j'ai décidé (non sans mal) de reprendre ma vie en main. C'est TRES DUR mais ça vaut le coup. Je m'en suis enfin sortie mais si vous vous décidez à partir, ce sera une vraie bataille dont il faut préparer ses armes. Outre les aspects financiers (pour moi dérisoire lorsqu'on décide de SAUVER sa vie), c'est votre fille qu'il faut sauver. Un seul moyen : commencer dès maintenant à faire des attestations par la famille, les amis que c'est vous qui vous en occupez (rdv médecin, école, sortie, soins ...) et des attestations contre lui (et oui, c'est pas le monde des Bisounours un divorce) Faites-vous conseiller par un avocat mais surtout préparer tout avant de lui annoncer que vous partez.

Je vous souhaite beaucoup, beaucoup de courage mais vous serez très fière de vous !!! et vos enfants aussi.
C'est tellement mieux une maman heureuse.
blanche (22/02/08)

 

 
 

.......................................................................................................................................................

 

 
La réponse de Flo

ccou violetta moi je pense kli fo ke tu parte en meme tan je sui 1 mauvaise conseillerre apré lé féte é surtou apré lé dc du mari 2 mon beau per tou c mi a detra ké on l adoré c eté le mari 2 ma maman cela c passé il y a 1 moi deja ke notre couple baté 2 l aile cela na pa arangé lé chose deja mon mari buvé pa mal é il y a pa longtem il a fait 1 tc tou en me traitan 2 tou lé nom avan je lui en ve bcp pour ce kilm a fait mé je lui é pardonné encor 1 dernietre chance apré c finie si tu ve ^parlé voila mon adress msn mignongetf@hotmail.fr bisou (18/02/08)


 

 

.......................................................................................................................................................


 

 
La réponse de Bertrand

Bonjour Violetta,

Je pense que vous avez épousé ce qu'on appelle un pervers narcissique : c'est en tout cas un mode de fonctionnement assez typique d'après ce qu vous écrivez. S'il vous reste un peu de temps dans votre emploi du temps surchargé (comme beaucoup de femme, vous faites tout à la maison en plus de votre travail, ce que je trouve à chaque fois impressionnant), cherchez un peu sur le net les descriptions de cette pathologie.

Ce sont des personnes destructrices qui se valorisent à vos dépens. Une fois c'est : « mais je t'aime ma chérie, je ne pourrais pas vivre sans toi » ou des choses de ce genre et de cette intensité émotionnelle qui font que l'on s'accroche, et l'instant d'après « tu es vraiment nulle, comment est-ce possible d'être aussi nulle que toi ! ».

Il n'y a qu'un moyen de s'en sortir : la fuite ! seule la fuite est salvatrice, on ne le répétera jamais assez !

Certaines femmes qui ont réussi à s'en sortir mettent des années à sortir du gouffre, après la séparation.

Une psychothérapie et un accompagnement sont bien entendu nécessaires après le divorce afin de se donner toutes les chances.

Continuez dans cette voie et ne perdez pas courage. Vous avez déjà, comme beaucoup de femmes, fait preuve de hautes qualités humaines, faisant passé le bien être des votre avant votre carrière : vous êtes quelqu'un de bien et valez vraiment la peine qu'on vous respecte, qu'on vous remercie pour les tâches ingrates que vus accomplissez depuis des années.

Sauvez vous !
Bonne chance
Bertrand (17/02/08)
 


 

 

.......................................................................................................................................................


 

 
La réponse de Nicky

Bonjour Violetta,
Je pense à te lire que tu es en face de ce qu'on appelle un pervers narcissique ; il s'agit bien de harcèlement. Je connais ce problème (bien que ce ne soit pas le cas avec mon mari !) et voilà les conseils que je te donne :
1) il vaut mieux le quitter pour ta propre survie ET celle de tes enfants, parce que c'est leur propre image ou celle de leur futurs partenaires qui risque de d'en prendre un coup...
2)Mais il faut bien préparer ton départ sinon tu vas le PAYER TROP CHER, c'est sur et certain... Il n'hésitera devant rien, il t'escroquera de toutes les façons, essaiera de t'enlever les enfants, il te détruira devant eux etc... Il te faut des témoins, des enregistrements, des lettres... Eh oui... Il faut que tu connaisses exactement l'étendue de vos biens, y
compris ce qu'il te cache car tu peux être sure qu'il t'en cache...
Si tu as eu des héritages ou quelques biens propres, essaie de mettre ça au clair avec un notaire.
Il y a des officines qui le feront, Si tu prends des contacts par Internet, ne le fais jamais chez toi et sur un ordinateur auquel il a accés, c'est un jeu d'enfant de savoir ce que l'autre fait... Et ce genre de bonhomme passe beaucoup de temps à controler l'autre. Idem : une boite aux lettres perso dans un bureau de poste à coté de ton boulot ce n'est pas du luxe.
Le plus difficile, ce sont les enfants : sept ans c'est bien petit...
J'en connais qui ont préféré rester mariées plutot que de laisser même un week end, des petits à des pères de ce genre.
3) Envisage de partir, le plus loin possible... Dans l'Education nationale ?..
4)Fais toi AIDER ET PLANQUE-TOI, ne lui dis rien...Si tu fais une thérapie, ne lui en parle pas. Même chose si tu vois un notaire ou un avocat.Tout ce que tu lui diras sera utilisé contre toi.
5) Le jour où tu es décidée à partir, ou tout est préparé, va t en sans discuter avec lui, en lui laissant une lettre (dont il faudra peser tous les mots) ; si tu lui en laisses l'opportunité il saura te manipuler...
Rappelle toi qu'il ne te pardonnera jamais sa blessure narcissique...

C'est mon avis d'après mon expérience : ces gens font peur, leur capacité de nuisance est réelle mais on la surestime aussi et LA LOI EST LA MEILLEURE DEFENSE.
Nicky (16/02/08)


 

 

.......................................................................................................................................................


 

 

 

 

 
Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
accueil