Elle divorce

Connexion




Le témoignage de Deborah

Bonjour,
Je m'appelle Déborah, j'ai 23 ans, et je viens vous solliciter tant bien que mal. Mon histoire est sans doute banale, comme pour beaucoup de divorce, mais néanmoins douloureuse. Une fois qu'on est concerné, tout devient si triste, si fragile. 

Pour tout vous raconter, mes parents vont entamer une procédure de divorce. Le clash au sein du couple a commencé il y a 6 ans, quand j'ai quitté le domicile familiale pour mes études, ma vie amoureuse qui plus est. Je pense que j'étais encore la clé de voûte qui maintenait le statut quo. Je suis l'aînée d'une fratrie de 6 enfants. 6 frères et soeurs que j'ai aimé autant qu'une mère, que j'ai élevé : j'ai un frère de 21 ans, une soeur de 19 ans, des jumeaux de 16 ans, et mes deux petites puces qui me considèrent comme leur 2ème maman, qui ont 10 et 8 ans. Autant dire que c'est toujours très animé, que les querelles fraternelles étaient fréquentes, mais la cohésion familiale était une priorité. Lorsque je suis partie, mon frère de 21 ans a en quelque sorte commencé à prendre plus d'importance, à se considérer comme l'aîné, jusqu'à devenir à l'heure actuelle, un despote, un tyran qui régit l'humeur, l'ambiance de la maison quotidiennement, le confident, l'âme soeur de ma mère, et même le chef de famille, écartant du coup mon père.

Mon frère est chômeur, intérimaire de temps à autre, il vit à la maison, ne participe pas au foyer, ne donne rien pour aider financièrement la famille quand il le pourrait vu qu'il n'a pas de dépenses nécessaires. Il manipule les gens, il est menteur, il victimise tout pour le tourner à son avantage, il est impulsif, violent, vantard... ce portrait n'est pas des plus prestigieux, mais j'ai suffisament de recul, et de témoignages aussi, pour être sûre de ce que j'avance. En gros sa vie n'est que déchéance. Il emprunte de l'argent à tout le monde, s'endette partout, se querelle avec tout le monde, se crée beaucoup de problèmes partout. Il ya un peu moins d'un an, sa voiture est tombée en panne, il a fallu faire de grosses réparations. Ayant une facture de 2000 euros, impossible à payer cash, et impossible de faire un payement en plusieurs fois (parce que les garages n'autorisent plus les chèques différés, ils prévoient donc l'ouverture d'un crédit à la charge du garage, un crédit qui débloque les fonds pour la facture, et le créditeur rembourse l'organisme de crédit en trois mois), impossible aussi de faire ce crédit parce qu'intérimaire, il s'est retourné vers moi, étudiante, gagnant le smic horaire pour payer mon loyer et mes études et n'ayant aucun démêlé avec les banques et organismes créditeurs, pour prendre à mon nom ce crédit, et lui s'engageait à me virer la somme prélevée tous les mois sur mon compte. J'ai été contrainte de le faire, parce que ma mère m'a sermonné quand j'ai hésité à lui dire oui. Donc j'accepte. Le premier prélèvement se fait, pas d'argent de mon frère, à découvert sans autoristation bancaire. Faisant face à une situation bancaire difficile pour ma propre vie, j'ai fait opposition sur les autres prélèvements. Mon frère a mis 6 mois à me donner ce qu'il me devait, sachant que j'étais sans un sou pour me nourrir, avec un trou énorme pour un aussi petit budget que le mien. Et encore 6 mois !! Parce que j'ai insisté, je me suis énervée contre lui à la fin parce que je ne pouvais plus faire face. Il en avait que faire. Et ma mère, au contraire, je l'entendais dire : "elle peut attendre". A présent je suis poursuivie par les huissiers. J'ai été menacée de saisie de mes meubles. A ce niveau là, je ne sais que faire. La querelle entre mon frère et moi a donc pris une toute autre dimension. Ma mère s'en est mêlée. Mon père a préféré me demander quelles avaient été les vraies raisons de ma dispute avec lui, mes parents ne savaient que ma situation était aussi précaire, et donc mon père a pris le parti de me croire. Le cours des événements s'est enchainé : ma mèer s'est éloignée de moi, mon frère la manipule, lui fait croire ce qu'il veut, elle ne cherchera jamais à savoir si c'est vrai ou pas. Le fait de réclamer mon argent pour vivre de manière plus vive l'a froissé et énervé. Il n'aime pas qu'on le contredise, qu'on le froisse, qu'on lui résiste. J'ai résisté en demandant mon argent, je n'ai jamais été vulgaire ou méchante ou même menaçante avec lui, parce que je sais à quoi m'attendre en retour sinon (une bonne gifle ou une bousculade violente), j'ai simplement insisté, et tout a dégénéré. Deux clans s'affrontent maintenant : mon père et moi d'un côté, ma mère et mon frère de l'autre. La situation est au plus mal : mon frère disposant violemment mon père de ses prérogatives paternelles, mon père, le seul à ramener l'argent dans le foyer, n'étant plus que relégué au rang le plus bas. Il ramène l'argent, doit nourrir sa famille, mais doit se taire, ne jamais contredire mon frère, ni ma mère sinon c'est la guerre. Tout ce que mon frère dit, c'est paroles d'Evangile pour ma mère, tout ce qu'il fait, c'est une bénédiction. Il est le roi, il dirige tout. Dernièrement, il a perdu son porte feuille bêtement : il l'a oublié près de la photocopieuse à la Poste. Mon père était agacé parce que ma mère ne l'a pas sermonné, qu'il faut refaire ses papiers, donc c'est papa qui va devoir courir pour tout lui faire, parce que ce Monsieur ne sait pas le faire évidemment. Mon père a refusé, ma mère s'est disputée avec lui, et mon frère est intervenu, comme dans toutes disputes conjugales d'ailleurs qui ne le regardent pas. Conclusion : il était fière d'avoir perdu son porte feuille pour avoir pu dire à son père les 4 vérités. Voilà ce qu'il a dit !! Honteux... A la suite de cette dispute, ma mère lui a dit qu'elle voulait divorcer. Le lendemain, mon père lui a demandé si c'était toujours ce qu'elle voulait, elle lui a dit que oui, et lui a fait un listing de ce qu'il pouvait prendre comme meubles. Ma soeur de 19 ans est neutre tant bien que mal : elle entend tout, et me le raconte, parce que je suis sa soeur, et je suis là pour ses malheurs. Des réunions de famille sont organisées quand mon père travaille entre mon frère et ma mère, mais aussi mes frères jumeaux. Ce qu'il en découle de ces réunions secrètes, c'est que l'annonce du divorce était préméditée. Tout ce que mon frère et ma mère ont fait jusqu'à maintenant était plus ou moins voulu. Le but était réellement de m'éloigner, de créer un conflit pour que je sois mise au ban de la famille et que je n'y mette plus les pieds. Ma mère a persuadé mon frère de rester vivre avec elle pour faire face au divorce, à l'argent qui manquera. Eh oui !! Parce que je n'ai pas dit, c'est que OUI tout était prémédité par ma mère et pensé dans ces moindres détails, mais cela ne l'a pas empéché de prendre sa pré-retraite à 47 ans, parce qu'elle ne voulait plus travailler. Elle avait une bonne place au sein de la fonction publique administrative, ne travaillait qu'à mi-temps. Mais elle ne voulait plus travailler, donc toute seule, sans discussion préalable avec papa, en connaissance de cause (situation précaire pour un divorce, situation déjà précaire maintenant avec autant d'enfants à charge, des factures en retard, etc... mon père a changé de job justement pour gagner plus mais aussi se tuer la santé plus, mais pour le bien-être de tous), donc elle a pris sa retraite. 

Aujourd'hui j'ai appris qu'au cours de la réunion secrète de hier soir, mes frères jumeaux avaient décidé de me renier aussi. Je suis effondrée. Ma famille représente tout pour moi. Je me suis saignée tous les ans pour mes frères et soeurs, pour leur payer ce qu'ils voulaient à Noel, aux anniversaires. J'ai pris à ma charge un abonnement téléphonique pour l'un des jumeaux, je leur ai créé un compte pour qu'ils aient une bonne entrée dans la vie active à 18 ans. Je leur paie les soldes pour qu'ils aient toujours de quoi s'habiller convenablement si les parents n'ont pas assez d'argent pour ça. Je me suis battue toute ma vie pour eux, pour les protéger, leur offrir une vie convenable et sans tracas, comme ce que moi j'ai pu vivre : je me suis battue pour qu'ils ne deviennent pas une bonne à tout faire comme moi je l'ai été de force par ma mère. Je me suis battue pour qu'ils ne passent pas leur été, leurs après-midis à faire des piles de repassage, à faire la 2ème maman quotidiennement. Je me suis battue pour que cette mère ne les afflige pas par ces plaintes journalières, ces pleurs quotidiens, cette déprime ambiante qui fait qu'à 8 ans on devient le psychologue de sa mère, puis le masseur de sa mère quand elle souffre trop des jambes ou du dos, etc... Et aujourd'hui, ils sont persuadés que je porte atteinte à cette famille que j'aime tant, que j'ai toujours aimé et protégé de tout. Seule ma soeur commence à prendre conscience que je ne fais pas le mal, je le vis tout autant, je le paie aussi. Je lui demande pas de choisir un camp, elle doit rester neutre pour être tranquille, elle n'auras jamais à choisir, parce que peu importe sa résignation à rester à la maison avec ma mère, je serais toujours là pour elle. Les petites aussi, mais en grandissant, que vont-elles devenir? Que penseront-elles de cette soeur? Je suis perdue, j'ai tout perdu...

Déborah (ref 10-09-08)




Réagissez à ce témoignage : entrenous@elledivorce.com











































































Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
accueil