Elle divorce

Connexion
 

 

Le témoignage d'Annie

Bonjour
Je suis en instance de divorce. Après 17 ans de vie commune, un garçon de 15 ans et une fille de bientôt 14 ans.
Hormis la relation difficile avec mon ex-mari, je vis très mal les relations conflictuelles avec ma fille.
Les enfants habitent chez leur père. C'est moi qui l'ai quitté il y a un mois et j'habite pour le moment un petit logement qui ne me permet pas de les accueillir correctement et en même temps.
Aujourd'hui ma fille refuse de venir me voir et de faire des activités ensemble.
Je sais c'est l'adolescence mais tout de même.
Elle a pris le parti de son père et me reproche de les avoir quitté et de ne pas me préoccuper d'eux.
Elle est très en colère car en plus elle a passé le réveillon de Noël avec son papa dans sa famille et me reproche de ne pas lui avoir souhaité un bon Noël ce soir là.
Son père me dit qu'ils pleuraient à chaudes larmes car ils étaient seuls au milieu de familles heureuses !!!
et le jour de Noël, ils ont même quitté la réunion familiale car ils ne le supportaient plus.
Je trouve ces relations entre le père et la fille anormales.
Bien entendu, je n'ai aucun dialogue avec elle car elle dit m'en vouloir énormément et je dois avouer que je ne suis pas du tout spontanée en sa présence.
Son père dit que ce n'est plus son problème.
Que c'est moi qui ait instauré cette relation et donc à moi de la résoudre.

Tous les témoignages sont les bienvenues. Les conseils aussi.
C'est très grave docteur ???

D'avance merci.
Annie  (ref 01-01-10)


 

 

Réagissez à ce témoignage : entrenous@elledivorce.com 

 

 

 

 

 


 
   

 
La réponse de Sorya

 

Bonjour Annie.

Je pense comprendre votre souffrance même si ma situation est autre.
Je suis partie de chez moi, il y a 2 ans, après avoir vécu des difficultés conjugales pendant quelques années.
Ma fille, qui avait, à l'époque 14 ans aussi, m'avait vu plus d'une fois en larme, mais jamais elle ne me posait de question.
Quand elle a eu son bac et décidé de partir de la maison familiale pour ses études, j'ai enfin décidé de me séparer de mon conjoint.

Nous avion eu une conversation, elle et moi, et je lui ai expliqué mes raisons et surtout insisté sur le fait qu'elle ne devait pas se sentir responsable de cette séparation. 

Sa réponse était surprenante : « tu aurais dû partir plus tôt, car vos disputes (que l'on a essayé de cacher) étaient insupportables. »

Après mon départ, son père a essayé de la manipuler contre moi, ce qui a généré quelques disputes qui se finissaient par des explications.
Actuellement, je crois qu'elle a bien intégré les causes de cette rupture, et deviens encore plus câline avec sa maman.
Sans pour autant juger son père?

14 et 18 ans, ce sont des âges où l'on se considère comme déjà adulte, mais avec des c?urs d'enfant.
On jugeparfois à tort et à travers sur seulement un son de cloche, punissant celui, par qui le « malheur est arrivé ».

Mais quand on arrive à un échange, à leur expliquer nos problèmes et nos souffrances, ils y sont généralement sensibles.
En tout cas, c'est ce que j'ai pu souvent constater en temps qu'entraîneur sportif, au contact permanent avec des ados.

Je ne sais pas si mon témoignage vous aidera, mais je vous souhaite bon courage.

Sorya  (03-02-10)


 

 

.......................................................................................................................................................


 
   

 
La réponse de Brit

 

Chère Annie,

Je pense que la réaction de votre fille est normale. Elle a le droit de vous en vouloir car elle n'a pas compris votre départ. Avez vous parlé ensemble avant ? Avez vous expliqué à vos enfants ce qui se passait et les motifs ( sans entrer dans le détail) de votre rupture. Leur avez vous dit à quel point vous souffriez de devoir vous séparer d'eux? Leur avez vous dit que celà serait provisoire? Ont ils pu penser que ce serait définitif et si oui pourquoi?

Votre fille est en colère contre vous: c'est une preuve du sentiment qu'elle vous porte. Vos enfants pleurent le soir de Noël car vous n'êtes pas près d'eux : ce n'est pas tant parce qu'ils ont vu des familles heureuses comme le dit leur père ( toujours la même position ), mais parce que vous n'êtes pas près d'eux et qu'il pense à vous (une vraie preuve d'amour!) .

La position de leur père est infecte. Il s'empare du désespoir de votre fille (et l'attise) pour bien vous faire culpabiliser et pour se dédouaner de la rupture ( "je n'y suis pour rien, c'est votre mère qui est responsable! c'est ELLE qui est partie). alors qu'il porte autant que vous la responsabilité de cette rupture car vous aviez vraisemblablement de solides motifs pour poser un tel acte.
Ne vous laissez pas miner par cette position de vainqueur qu'il a, c'est vous la gagnante puisque vous avez fait votre choix! (le plus dur est fait!)

Renouez le contact avec vos enfants et surtout dites leurs que vous les AIMEZ et que VOUS LES AIMEREZ toujours

Si votre fille refuse de vous voir, ecrivez lui une lettre. Expliquez lui qu'elle se trompe de colère, qu'elle n'est pas impliquée dans cette séparation. Que cette rupture vous appartient à vous et à son père et qu'elle n'a rien à y faire. Ce n'est pas elle que vous avez quitté ni son frère, mais bien son père!....Dites lui que vous la comprenez mais qu'il faut qu'elle retrouve sa place de fille auprès de sa maman ( les rôles sont inversés, c'est elle qui croit avoir un pouvoir sur vous) parce qu'elle vous manque elle aussi et que vous avez besoin d'elle ( idem pour son frère) . Expliquez lui pourquoi vous avez été obligée ( enfin je supose) de faire ce choix de les laisser à leur père et pour combien de temps. Montrez lui que fasse à cette situation et quoi qu'elle exprime (colère, rancoeur, accusations....) rien ne vous empèchera de l'aimer mais que par contre, vous ne la laisserez jamais vous juger. Elle doit vous respecter et par conséquent respecter vos choix.

La position du père place votre fille dans une position de "rivale"!!.....C'est ce qui vous semble anormal dans leurs relations, mais CE N'EST PAS VOTRE RIVALE, c'est votre fille....Souvenez vous de ses premiers regards...de ses premiers sourires....de son premier compliment pour la fête des mères...etc etc....) Elle souffre et se trouve otage d'une situation dans laquelle elle ne devrait pas se trouver, uniquement par le discours de son père qui alimente sa peur de vous perdre et par votre passivité liée certainement à votre incompréhension et (ou) à votre culpabilité.

Arrêter de culpabiliser. C'est vous l'adulte. Vous devez assumer vos choix surtout s'il sont légitimes et définitifs.

Enfin et surtout : Soyez sincère avec vos enfants!....La sincérité et l'honneteté sont toujours payantes en terme de sentiment et de relations.

Mais au fait................ que vous reprochez veritablement ? .....

cdt

Brit (20-01-10)


 

 

.......................................................................................................................................................


 
   

 
La réponse de Christine

 

bonjour à l'équipe et bonjour à Annie.
Je connais une situation similaire; séparation il y a 8 ans après 24 ans de vie commune et 4 enfants aujourd'hui âgés de 31 à 20 ans. Et bien, nous sommes en pleine crise maintenant et savez-vous pourquoi? Aucune idée moi-même. Je me suis mise en tête d'avoir des relations normales aussi avec les deux plus jeunes qui étaient restés chez leur père au moment de mon départ pour l'étranger (pour le travail). Ils avaient alors 17 et 13 ans. La petite dernière a maintenant 20 ans, elle est en train de couper les ponts grossièrement et l'avant-dernier ne répond pas à mes mails, SMS et lettres et ne décroche pas son téléphone quand je l'appelle depuis 3 ans. Cela va très bien avec les deux aînés, merci mon Dieu.

Annie, j'ai lu pour essayer de comprendre. J'ai lu tous les messages sur tous les forums que j'ai pu trouver. Tous les commentaires possibles des enfants de divorcés qui s'expriment sur ce dont ils ont le plus besoin. Ils ont besoin à tout âge de ne pas être pris entre deux feux et ils ont besoin que leurs parents se parlent de telle façon qu'ils peuvent se dire qu'en cas de nécessité, ils peuvent faire appel à une force commune, ils ont cette sécurité. C'est un besoin très fort et pour moi compréhensible. Le père de mes enfants refuse tout dialogue, vous l'aurez compris, un peu comme le père de vos enfants qui vous dit "c'est ton problème". J'ai lu la même phrase récemment. Je crois que lorsque l'ex-conjoint est embourbé dans des attitudes négatives et refuse ce dialogue mais en même temps a pour lui la respectabilité vis-à-vis de l'entourage parce qu'il a eu les enfants avec lui pendant quelques années, les enfants adolescents puis jeunes adultes peuvent être réellement coincés. Alors que lorsque les parents restent les parents, les enfants de divorcés devenus adultes sont épanouis et ont des relations suivies tout à fait spontanément avec leurs deux parents et les nouveaux conjoints. C'est ce que je vois et vis avec les enfants de mon compagnon, qui ont 26 et 30 ans. Je suis très heureuse de participer à leur vie et croyez-moi c'est cela qui est la vérité. Mes deux plus
jeunes savent qu'il existe une autre attitude possible, je le fais régulièrement savoir, mais sans succès.

Mes amies me disent qu'il faut attendre que les enfants fassent une démarche d'eux-mêmes, garder sa souffrance et attendre. Faire comprendre qu'on est là en maintenant l'envoi de messages d'amour ou rester dans le silence après avoir tout tenté. Bombarder de messages ou se taire, je ne sais pas. Faire comme on sent les choses spontanément peut-être.
A mon avis, si vous avez la possibilité de contacts avec le père de vos enfants, surtout entretenez avec lui une bonne relation d'après divorce. Je crois que vous avez toutes les chances que cela remarche avec votre fille si elle a un climat calme de ce côté. Des mauvaises humeurs adolescentes, c'est banal. Ma première fille était très distante à cet âge, alors que nous étions tous ensemble, des années avant cette séparation. Essayez de ne pas poser comme a priori que votre départ est à l'origine de ces humeurs. Et tenez bon pour que ni le papa ni l'entourage n'en soit pas persuadé également. Cela peut être insidieux et pernicieux.

bon courage à vous.
Si d'autres mamans ont aussi donné leur avis sur les difficultés de relations avec les enfants adolescents restés chez l'ex-conjoint, je crois que j'ai bien besoin de leurs conseils.
Bien à vous

Christine (20-01-10)


 

 

.......................................................................................................................................................


 

 

 

 

 

 

 
Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
accueil