Elle divorce

Connexion




Le témoignage de Véronique


Bonjour, mon mari vient de m'apprendre qu'il veut me quitter.Nous avons deux garçons de 6ans et 20 mois. Je vis très mal cette situation car c'est sa décision à lui et non la notre.
Il dit qu'il sera toujours présent pour moi malgré le fait que nous soyons plus ensemble. Je sais qu'il fera tout pour nos enfants et surtout qu'ils vivent bien cette séparation. Mais c'est très dur de mettre fin a 10 ans de vie commune. Je l'aime encore et lui dit ne plus m'aimer comme avant. Je ne sais pas si je vais arriver a surmonter tout ça. Je le dois pour nos enfants, pour leur équilibre. Je dois me montrer forte, mais je suis tellement deseperer que je ne sais pas si je vais y arriver. Notre couple n'est pas exemplaire , c' est vrai qu' il y a plus de bas que de haut ces derniers temps. Mon mari a pris son congé parental après la naissance de notre deuxième fils et cela m'a permis de progresser dans mon travail.
Je sais que je n'ai pas été assez présente pour lui et c'est son plus gros reproche, mais je ne comprends pas qu'il ne veut pas essayer de sauver notre couple. Je lui ai même proproser plusieurs fois d'aller voir ensemble un conseiller ou un thérapeute, mais il n'a jamais voulu. Je ne dois plus m'accrocher à l'espoir qu'on continue notre vie ensemble, mais ce n'est pas facile. J'ai besoin de parler, mais parler avec lui me fait trop de mal. J'ai besoin d'aide...
Véronique (ref 02-04-07)




Réagissez à ce témoignage : entrenous@elledivorce.com











La réponse de Caroline

chere véronique comme je te comprends, je vis actuellement une situation toute aussi difficile, mon mari était revenu vivre à la maison après 6 mois de séparation en disant qu'il m'aimait et ne pouvant plus vivre sans sa fille, il semblait heureux m'envoyait des messages enflammés disant son envie de tout reconstruire, mon bonheur à été de courte durée puisque 1 moi 1/2 après on arrivée il m'a quittée sur un coup de tête pour prendre un appartement avec une collègue de boulot, après 18 ans j'ai mon monde qui s'écroule, je me sens vidée et pleine de doutes je ne sais plus où je vais et j'ai peur de l'avenir, il était tout pour moi j'avais besoin de lui pour me soutenir car j'ai eu une enfance difficile et cela remontait sans cesse à la surface, il représentait plus qu'un mari et maintenant je n'ai plus rien et c'est une souffrance horrible, je dois continuer pour notre fille de 11 ans et je me demande chaque jour si la douleur un jour s'atténuera. tu vois tu n'es pas seule et moi non plus et je vis chaque jour dans l'espoir qu'il revienne je me dit chaque jour qu'il n'a pas partir comme ca sur un coup de tete et qu'il va revenir, l'avenir nous le dira! en attendant je suis de tout coeur avec toi le temps guérit les blessures!
Caroline (23-05-07)



.......................................................................................................................................................






La réponse de Nathalie

Chère Véronique. Je viens à l'instant de lire ton témoignage qui m'a énormément touché.
Tout d'abord, je me présente, je m'appelle Nathalie, j'ai 38 ans et deux garçons de 9 et 13 ans, mariée depuis 10 ans, mon mari comme le tien vient de m'annoncer qu'il ne m'aimait plus et je comprends parfaitement ce que tu recens car comme toi, je l'aime encore. c'est mon monde qui s"écroule car je n'ai rien vu venir et les périodes de déprimes sont courantes mais comme toi je sais qu'il faut que je tiennes pour les enfants, pour ma famille et pour moi, tout simplement.tu sais, pour me remonter le moral, je me dis que je suis ni la première, ni la dernière, et qu'une femme c'est fort, on peux y arriver, on peux s'en sortir, le plus dur sera d'oublier ses hommes qui nous ont promit de nous aimer et de nous soutenir et qui nous lache à la première occasion.tu vois Véronique, s'en rentrer dans les détails, j'ai toujours laissé mon mari qui est passionné de pêche, faire ce qu'il voulait, tous les dimanches, c'est la pêche, les copains, c'est la pêche, les vacances, c'est la pêche et pendant ce temps là, moi, je m'occupais de mes enfants, ma maison (en plus de mon travail), je voulais que lorsqu'il rentrait le dimanche soir de sa journée de pêche, il trouve la maison agréable et un bon repas et tout ça pourquoi ? pour l'entendre dire que ses sentiments avaient changé, qu'il n'y pouvait rien mais qu'il ne m'abandonnerait pas, tu parles, il le fait déjà ! Le plus dur, c'est que je me rends compte maintenant que tout tournait autour de sa passion, y comprit nos amis et du même coup je me retrouves seule, complètement, je me rends compte que je n'ai pas d'amis à moi, du tout, et ça, ça fait mal! enfin, tout ça pour te dire, qu'il ne faut pas de culpabiliser si tu n'étais pas très présente à cause de ton travail, je pense que ton mari cherche une excuse pour se justifier et c'est toujours plus facile de s'en prendre aux autres qu'a soit même.
Voilà, je ne sais pas si je t'ai remonté le moral, tout ce que je veux dire, c'est que tu n'es pas seule dans ce cas, pas seule dans ta vie et si il doit te quitter, reprends toi en main et montre lui que même sans lui, tu peux t'en sortir, il ne sert à rien de pleurer (je l'ai fait), après tout, une nouvelle vie commence et tant pis pour lui si il ne veut pas la partager, mais toi, tu as tes enfants, un boulot, et l'amour viendra quand ton coeur sera à nouveau cicatrisé, c'est se que je te souhaite.
Grosses bises Véronique, courage et quand tu baisses les bras, pense que je passe la même période que toi (à 2 c'est plus facile) !
Nathalie (20-05-07)



.......................................................................................................................................................






La réponse de Marion

Courage veronique je suis separee depuis 9 mois et je suis tombe très bas mais sachez vous dire que si il part pour abandonner ces enfants il ne vaut pas grand-chose et surtout il ne faut pas reprendre un mari qui a été capable de ca ce soir je me sens seule mais ce qui fait mal est de se demander que font ils lorsque ils sont chez leur papa
Marion (28-04-07)



.......................................................................................................................................................






La réponse de Laurence

bonsoir véronique
je suis séparée avec le père de mes enfants depuis 8 mois c est comme si c' était hier c' est une situation dure à vivre surtout quand on des enfants je n' arrive pas à faire le deuil de la vie de famille j' accordait de l' importance que les enfants grandissent auprès de leur père et mère mais la vie a décidé autrement si tu veux on peut discuter et se soutenir
Laurence (19-04-07)



.......................................................................................................................................................






La réponse de Matthieu

Chère Véronique Je vis la même situation que vous, mais dans le rôle de votre mari. J'observe autour de moi, et je vois plein de couples avec enfants, dans cette situation. C'est un constat, mais malheureusement c'est devenu courant dans notre société. On se marie par amour, on désire fonder une famille, et la venue des enfants modifie souvent nos comportements. C'est l'histoire de deux individus, avec un passé, une éducation, un rapport à ses propres parents ou famille, une prise de conscience de soi (responsabilité vis-à-vis des enfants, maturité, force...), différents. Le couple devient aussi entité familiale. Les relations se transforment. On oublie souvent que non seulement il faut de l'amour, mais encore le désir et la séduction, ciments d'une relation de couple. Avec le temps, ces éléments peuvent s'émousser: le travail, le stress, l'arrivée des enfants, etc. L'amour qui incluait le désir ou plus précisément, le "sentiment amoureux" qui liait le couple d'avant les enfants, se transforme au fil du temps en affection, en tendresse (je compare souvent ce sentiment aux couples âgés qui ont vécu très longtemps ensemble : profonde affection et grande estime). Certains couples avec enfants peuvent s'oublier dans la famille et/ou dans le désir profond de construire, tout en oubliant ses propres besoins et désirs. Le modèle social est très lourd : poids des conventions, poids de la famille, peur de perdre le confort affectif, peur de la solitude, peur de perdre les repères et les habitudes... Et ce modèle contribue parfois à la fiction d'une famille exemplaire ou d'un couple heureux. Cependant, certaines personnes arrivent toutefois à exprimer leur désir de séparation, malgré la présence des enfants. Peut-être pour se libérer de cette fiction. C'est peut-être le cas de votre mari. Et il est normal que vous en souffriez. Quand le sentiment amoureux n'est plus là, il est difficile et improbable de faire machine-arrière. Cependant, quand il y a encore de l'affection et du respect dans le couple, il y a alors une grande chance pour re-construire une relation harmonieuse, en dehors du couple, mais dans l'entité familiale. Cela demande une grande intelligence de coeur, de la générosité, de l'écoute, de la compréhension et des dialogues. Ainsi, malgré une profonde souffrance que vous ressentez à l'idée de vous séparer de votre conjoint, vous pourrez toutefois à deux réfléchir et travailler à maintenir une harmonie pour votre famille, en vivant séparés. Réussir un divorce, c'est possible et nécessaire pour l'équilibre des enfants! Je vous souhaite beaucoup de courage.
Matthieu (19-04-07)



.......................................................................................................................................................






La réponse de Nadège

Véronique
Je comprends exactement ce que tu ressens car je vis la même chose. Mon histoire est qu'un jour, mon "mari" m'a
Annoncé qu'il me quittait, qu'il ne m'aimait pas et qu'il ne m'avait jamais aimé et qu'il voulait refaire sa vie.
Ma vie s'est écroulé! Nous venions à peine d'emménager dans notre maison neuve et j'ai deux filles de 4 et 6 ans. J'ai été abasourdie pendant 4j, ne sachant que penser car il était toujours à la maison (il me l'a annoncé en nov 06 et voulait rester jusqu'en juin 07). Au bout de 4 j, je l'ai mis dehors, ça devenait trop destructeur pour moi mais lui était apparemment soulagé d'avoir vidé son sac. J'ai revisualisé mes 8 ans de mariage, avec ces mensonges et faux semblants et la colère est monté en moi. 5 mois après,la colère est toujours présente.j'ai tout pris en main puisque monsieur avait trouvé un appart. Je gére tout, toute seule la maison, les factures , les gosses, l'avocat, les agences immoblilières. Les problèmes s'accumulent et il m'en fait voir de toute les couleurs car lui aussi au début voulait que tout se passe bien, qu'il ferait tout pour que je sois bien installé avec les filles, mais la réalité a vite tourné au cauchemar. Je prends des anxiolytiques car je m'écroule régulièrement. Ma belle famille et ses amis m'ont tournés le dos, mes soeurs m'ont tournées le dos aussi, car ils l'aimaient bien et n'ont rien à lui reprocher. Je suis dans l'incompréhension totale. Je n'arrive pas à m'occuper de mes filles car en plus, il y a des bonnes personnes qui ont la science infuse et se permettent de te dire "qu'il faut tout bien faire pour les enfants". Mais moi??? Qui s'occupe de moi???? Je n'ai pas de conseil à te donner, juste mon histoire inachevée.je sais qu'UN jour, ça ira mieux, forcément mais quand???? Quelle souffrance!!! Moi non plus je n'ai rien demandé et en plus à cause de lui je vois moins mes enfants et l'idée de passer 1 noël /2 sans eux, m'est insupportable. A mes yeux il est devenu une merde. J'ai jeté toute les photos où il était même avec les enfants, le mariage, j'ai donné ma vaisselle de mariage. Je me suis bien fait avoir dès le début, les cartes étaient faussées et je n'ai rien vu.
Accroches toi, sinon il te détruiras et prends un avocat, une femme, plus sensible.
Au mois de mai je passe devant la juge pour la conciliation et fixer la pension alimentaire + droits de visite. Je compte les jours, en me demandant tous les matins ce qui va bien me tomber sur la tête aujourd'hui.
Courage Véronique, même si ça ne veut rien dire.
Bats toi, ça lui ferait trop plaisir que tu técroules et ça n'y changerait rien
Nadège (18-04-07)



.......................................................................................................................................................















































 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
accueil