Elle divorce

Connexion




Le témoignage de Catherine


J'ai 55 ans, mariée depuis 28 ans, une fille de 27 ans et un fils de 25 ans. Il m'arrive une histoire qui me
dépasse. J'ai pris la décision de quitter mon mari, avec qui je ne partage plus grand chose et avec qui je n'ai jamais vraiment réussi à communiquer. La vie a été très confortable durant de nombreuses années, sans conflit ni infidélité. Le déclic? oui, en septembre 2005, mon frère a eu un très grave accident de roller, plusieurs semaines de coma, ma vie a basculée ce jour là, ayant une relation très fusionnel avec lui. J'ai réalisé ce jour là la fragilité de la vie et réalisé que je m'ennuyais profondément dans la mienne depuis de nombreuses années, sans rien dire. Pas malheureuse mais pas vraiment heureuse. Suite à cet accident, j'ai revu le garçon que j'avais tant aimé il y a 35 ans et qui m'avait quitté dans des circonstances très difficiles. Nous nous sommes revus et ne pouvons plus nous quitter. J'ai plusieurs fois essayé de parler à mon mari, mais il ne veut pas entendre, il est sans doute très malheureux mais refuse de parler. La vie m'est devenue insuportable, je suis en pleine dépression, je ne peux plus articuler un mot depuis des mois, je ne dors plus, me gave de somnifère. L'attitude de mon mari me détruit, il est toujours aussi gentil, mais ne veux rien voir. j'ai craqué plusieurs fois, essayé de lui expliquer que notre cohabitation n'était plus possible et que j'avais besoin de respirer, de changer de vie. Rien ne se passe, je vis avec un mur totalement incapable de voir la vérité en face de peur de me perdre. Ma fille est au courant de ma liaison, mon fils non, je suis désespérée et dépassée par cette situation. que faire quand on a en face de soi quelqu'un qui ne dis rien, encaisse tout, et assiste à ma lente descente dans la dépression. Heureusement que j'ai des amies à qui j'ai pu me confier et qui me comprenne. Elle me dise qu'il faut que je pense à moi et que j'arrête de me mettre à la place de mon mari et de mes enfants.
Merci de m'aider à y voir plus clair.
Catherine (ref 01-12-07)




Réagissez à ce témoignage : entrenous@elledivorce.com











La réponse de Nat

Bonjour Catherine,
Je vis quasiment la même chose que toi. J'ai 34 ans, je suis mariée depuis 15 ans, j'ai deux enfants.
Même si aucune relation extra conjugale n'est à l'origine de mon désir de changement de vie, celle que je subis aujourd'hui me pèse de plus en plus.  Je porte ma vie de couple, et celle de ma famille, seule, depuis des années. Je materne tout ce petit monde sans aucune contre partie. Mon mari avec qui, je n'ai plus rien en commun, fait, malgré les diverses crises que nous traversons, comme si de rien n'était. Il continue d'être gentil, passif et inexistant dans la vie de famille. Certes, je conçois que cette vie lui convienne, mais elle ne me convient plus, à moi.
J'ai sombré dans une depression, perdant le gout de tout, et laissant les évenements me dépasser.
Une traitement médical m'aide à reprendre le dessus peu a peu (et bien entendu, seul mon mari ne s'est pas rendu compte de ma déchéance morale et physique). Je consulte également un psychologue. Même s'il ne me conseille pas, il m'aide à aller de l'avant et à prendre conscience de mes désirs. Comme tes amies te le disent, il me conseille de m'occuper de moi, d'arreter de penser que je peux porter toutes les misères du monde sur mes épaules.
Je culpabilise à l'idée de rendre mon époux malheureux, de briser le quotidien de mes enfants, de les priver de leurs repères ...J'espère murir assez pour prendre la bonne décision. J'espère la prendre avant qu'il ne soit trop tard (l'absence totale de communication fait peser un lourd climat dans notre foyer). Il est difficile de partir quand rien de dramatique ou d'invivable ne vous y pousse. Un simple besoin de liberté, de changement, de vivre ... est difficilement compréhensible et facilement critiquable.
Est ce que ne pas être totalement malheureuse, est une bonne raison de rester et de subir ?
Est ce que la vie est plus agréable après ?
Est ce de la lacheté que de se poser autant de questions ... pour finalement rester et ne pas courir de risques ?
Ma réponse n'a pas dû t'aider beaucoup, mais lire ton témoignage m'a fait du bien. 
Je te souhaite beaucoup de courage et un avenir meilleur.
Nat (05-12-07)



.......................................................................................................................................................







































































Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
accueil