Elle divorce

Connexion






Le témoignage de Michèle

Bonjour
Je suis sans doute atypique, mais je suis mariée depuis 23 ans et je vis, en fait ,depuis 28 ans avec cet homme.
Nous avons élevé mes 3 garçons ( j'ai élevé avec lui, devrais-je dire, à coté de lui....) et nous avons adopté une fille
Pour qu'il puisse terminer ses études et avoir des diplômes, un travail, j'ai travaillé dur pendant des années avec mon seul revenu , je faisais tourner la maison. Puis, il m'a demandé d'arrêter de travailler afin d'économiser les frais de garde et d'être présente à la maison. J'ai repris du travail quand les garçons ont été grands et l'arrivée de notre fille et un déménagement pour son travail, en province, ont fait que j'aie dû encore arrêté de travailler.
Au bout d'un an , il est parti en pleine nuit pendant que nous dormions et que ma fille était malade.( elle était tout le temps malade depuis 1 an) Nous étions dans une maison isolée au milieu des champs.
Je n'avais pas de relation sur place, j'étais seule avec ma fille malade. Au bout de 3 mois, il m'a suppliée de "le reprendre" J'avais perdu 40 kilos, j'étais une ombre presque un squelette .J'étais ronde avant et il parait "qu'il aimait", là j'étais un os sur des os. J'ai accepté, nous sommes revenus en région parisienne.( c'était ma condition) toujours pour le même patron, ils avaient des pôles partout. Puis quelques mois plus tard, je découvre qu'il entretien une liaison avec une fille sur internet, le jour de mon anniversaire. Je devais regarder si mon fils m'avait répondu par mail et j'ouvre une boite qui en fait l'était déjà. Je crois que c'est la mienne et en fait c'est celle de mon mari.( il avait entendu que j'arrivais et paniqué il avait oublié de la fermer, le pc s'était mis en veille au bout d'un moment et moi je le reprends tel quel.) Je lis "Mon amour "en objet et je crois que c'est pour moi, puisque en plus c'est mon anniversaire. Et quand je lis le texte, je ne comprends d'abord rien.
Puis "Tilt", j'ai percuté. Et encore une fois, après l'avoir viré, il est revenu par la petite porte.
Mais là, je craque. Je ne le supporte plus, "vide", "sans conversation", "sans attention," il part à 5/6h du matin en nous réveillant par pur égoïsme , en faisant du bruit et rentre le soir entre 21h45 et minuit, ou pas du tout.
Toujours en nous réveillant. Il laisse son linge à laver. Il vide le frigo. Il ne parle de rien. Ne s'intéresse à rien. Ne fait rien dans notre maison, ou si peu que c'est ridicule. Il est odieux avec notre fille à qui il ne sait pas parler sans la prendre pour une débile mentale. Il ne partage rien avec elle. Et il se prend pour un super mec alors qu'il est en dessous de tout en toutes circonstances (depuis déjà plusieurs années) et justement là , où il se croit le plus fort.
Il ne sait parler que de son travail où forcément les dirigeants sont tous des cons qui ne connaissent rien à leur boulot. Et il est le sauveur de la boite.
C'est pourquoi il doit être présent tout le temps!!!!!! Je suis une femme de 58 ans, il est plus jeune que moi, il m'a connue très belle et lui plein de boutons. Aujourd'hui je suis encore une jolie femme, battante. Je fais tout y compris une maison du sol au plafond, je casse des murs pour agrandir, je monte des murs, j'insonorise, je fais des décorations très belles, de l'électricité, le jardin, planter, tondre, élaguer, tailler les haies, tout. Il regarde, admire et ne fait rien. Il dit " je ne pourrais jamais faire un travail qui demande autant de temps et de patience" Nous ne sortons pas, pas le temps!!!travail!! Si nous allons à un spectacle , c'est que JE l'ai payé et réservé avec mes sous mis de coté. Je suis devenue artiste peintre. Je gagne peu. Mais j'ai la passion J'ai créé un site internet que je gère et où je présente tout mon travail. Je suis vivante et avec lui je me sens mourir . Si je le quitte, je n'aurai pas grand chose et rien pour vivre. Et pourtant je ne veux plus de cette vie sans joie, sans bonheur.
J'aime danser, la nature, vivre, admirer, créer, toute cette vie si dure parfois. Et lui me bouffe ma vie et celle de ma fille. Mon désespoir... c'est ma maison, mon jardin. Un havre de paix où depuis 8 années, j'ai tout fait. Toujours seule. Planté des arbres, arbustes, plantes, tout est magnifique. L'intérieur de la maison que je refais totalement, avec de beaux matériaux que je travaille moi-même. Et comme elle est à nous deux et pas totalement payée, je vais tout perdre. Cette maison c'est mon nid. Et je ne sais pas comment je vais vivre après sans revenu, sans ma maison, sans mes oiseaux, mes relations proches que petit à petit je me suis faites. J'habite un petit village, et ma fille à besoin de ce calme et de cette tranquillité, elle qui a eu tellement de mal à grandir. J'ai cru que puisque je l'avais porté, soutenu, toutes ces années, rien ne pouvait arriver de mauvais. Mais il est lâche, et imbu de sa petite personne, jeune encore et rien ne lui ai jamais arrivé de dur. Il est de ces personnes qui passent à travers les gouttes. Voilà, c'est long, c'est 28 années de tout, de travail, de petits bonheurs, de beaucoup d'espoir, de belles choses qui tournent au cauchemar. Et de grande solitude morale et physique. De déceptions, encore et encore... Merci de m'avoir lu. Amitiés à vous qui passez par là
Michèle (ref 10-10-06)




Réagissez à ce témoignage : entrenous@elledivorce.com











La réponse d'Odile

J'ai vécu qq chose de ressemblant à l'expérience de Michèle. cela a juste duré moins longtemps, mais tout de même 17 ans, de sorte que ma seule "chance" par rapport à Michèle est de me retrouver célibataire à 48 ans au lieu de 58, mais 48 ans et deux enfants de 6 et 9 ans, cela me donne apparemment 5% de chance de "refaire" une vie...  Moi aussi j'avais un mari que j'avais aidé à devenir ce qu'il est devenu professionnellement et socialement, j'avais négligé ma carrière d'avocate peu compatible avec la mobilité de sa carrière préfectorale, je finançais tout le quotidien de ma famille, subissais des colères épouvantables dès que Monsieur était sous pression ou que son ego était blessé ... Moi aussi j'ai découvert par pur hasard une lettre d'amour parlant de projets de bébés alors qu'il était toute ma vie ... après l'horreur et la déprime, j'ai "détricoté" notre vie commune et mon entourage (notamment des psy) m'a aidé à comprendre que je vivais depuis 17 ans sous l'emprise d'un pervers narcissique qui me laminait et m'exploitait sans scrupules. Grâce à cette relation adultère, j'ai pu ouvrir les yeux et j'ai obtenu le divorce en payant ma liberté pour sauver ma peau et celle de mes fillettes car poursuivre une cohabitation avec ce pervers narcissique de plus en plus violent aurait conduit à notre destruction. Une année vraiment épuisante de maturation, de travail, de négociation, commençant en oct 2005 avec la découverte de l'adultère et s'achevant le 24 oct 2006 avec le prononcé du divorce sur consentement mutuel mais que c'est bon d'être délivrée ! Se soustraire à l'emprise permet de retrouver tout son tonus et toute son aptitude au bonheur !
Bon courage !
Odile (04-11-06)



.......................................................................................................................................................














 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
accueil