Elle divorce

Connexion

Le délit de violence psychologique > Conclusion

par Maître Cyril Braniste


Les textes légaux qui instituent le nouveau délit de violence psychologique et l’ordonnance de protection en matière civile constituent un grand progrès.

Cette démarche va dans le bon sens.

Un coup de projecteur est donné sur les souffrances au sein de la famille.

Il faut espérer qu’il abordera à l’avenir ces questions avec plus d’humanité.

Cela permettra de sensibiliser les Magistrats sur la question du harcèlement moral.

Reste la grande question de la preuve du harcèlement.

La recherche de cette preuve devra être facilitée.

Il s’agira de donner les moyens à la police de ne pas refermer le dossier à peine ouvert et de ne pas succomber par faute de moyen à la banalisation de ce type de procédure comme c’est le cas pour les violences physiques légères.



3 commentaires sur cet article

  • Corale 05.02.2016
    mais comment prouver que l'on est victime de manipulation perverse et insidieuse ?
    je ne porte pas de coup physique, mais j'en prends sans arrêt.

    il met nos enfants en danger et je ne peux rien faire. j'ai essayé tant bien que mal dans informer mon avocate, la gendarmerie, mais personne ne sans inquiète. personne n'écoute vraiment, personne n'entend. je ne suis rien, un cas de divorce comme un autre. j'ai le sentiment de ne pas être prise au sérieux et même d'être prise pour une affabulatrice. c'est certain, je n'ai pas et n'aurais jamais le charisme de mon bourreau pervers narcissique.

    c'est lui le séducteur, le manipulateur, il agit toujours de façon à ne jamais être inquiété en retournant toujours la situation à son avantage. il y a ce qui laisse paraître, se qu’il dit en public ou avec témoin potentiel et ce qu’il fait et dit dans une entrevue seul avec moi.

    pendant des années, il m'a rabaissé, détruite, manipulé, en cherchant à me faire passer pour une personne dépressive, instable. il m'a éloigné de mes ami(e)s. c'est douloureux de devoir reparler des violences subies, et ça l'est encore tellement, lorsque l'on ne vous croit pas. il y a des choses que je garde pour moi tellement j'ai honte et tellement j'ai peur de ne pas sentir la compréhension de l'autre. alors a quoi bon, essayer de se faire entendre.

    on pourrait croire qu'après une séparation et un divorce en cours cela cesse mais non! c'est encore pire. il ne supporte pas que je puisse me reconstruire. alors dès qu'il entend de mes enfants de bonnes choses pour moi, je ramasse. sans justice, sans protection, comment peux t-on avancer et se tourner vers l’avenir ? il n'y a pas de recourt lorsque le harceleur est un très bon manipulateur!!!
  • Coclorele 12.05.2015
    bonjour,

    en procédure de divorce depuis novembre 2009, je me reconnais malheureusement dans l'article qui précède. mon (ex) mari fait tout pour me pourrir la vie: 3 plaintes (mensongères), une délation aux services sociaux, pour "situation préoccupante", alors que je suis une mère investie et aimante, fermeture de mes comptes en banque, mise au séquestre de la somme liée à la vente de la maison...menaces devant l'école de mon fils, harcèlement jusque devant chez moi et prise à partie de ma mère 1 mois avant qu'elle ne décède d'un cancer...
    tout est bon pour m'anéantir, mais je tiens car je suis forte et que je me bats pour mes enfants; cependant, chaque nouvelle atteinte m'ébranle un peu plus. je ne supporte plus cette situation dans laquelle la justice m'abandonne. mon avocate traite tout cela par le mépris car elle sait qu'elle a affaire à plus fort qu'elle avec l'avocat adverse et parce que je ne lui rapporte pas assez d'argent.
    je ne sais pas s'il y aura une date pour finaliser enfin ce divorce. ce que je sais c'est que mon (ex) mari risque encore d'innover d'ici là et que je vais encore subir ses attaques sans que la justice ne me vienne jamais en aide. il est parvenu à se donner une très bonne image de père, avec l'aide de son avocat en cherchant à me discréditer perpétuellement. je ne crois plus en la justice, je suis désespérée.
    aidez moi...à divorcer... à m'en sortir...
  • alexiale 30.05.2012
    bonjour,

    lorsque le conjoint laisse exprès son ordinateur portable défiler des photos de lui en copagnie de jeune fille de 18 ans alors qu'il an a 46 pour inciter sa femme de 50 ans à quitter le domicile et l'envoyer chez le spsychiatre pour depression et se vanter davoir pu séduire de très jeunes demoiselles, est ce de la violence? avouer ensuite à sa femme que parcequ'elle est ménopausée cela ne l'exite plus est ce de la violence aussi. détailler à sa femme ses ébats amoureux avec des jeunes et s'en venter est ce de la violence psychologique ou pas?? merci de votre réponse.

Votre commentaire sur cet article - Identifiez vous

Email Mot de passe  
Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
juridique