Elle divorce

Connexion

Le divorce pour faute > La réconciliation : une cause d'échec au fondement du divorce pour faute ?

par Eglantine Mahieu


La réconciliation intervenue depuis les faits allégués est un obstacle au prononcé du divorce pour faute. Si elle est caractérisée par le juge, votre demande sera jugée irrecevable (art.244 du code civil).

 

Cette réconciliation suppose une véritable volonté de votre part de pardonner certains actes à votre conjoint, en toute connaissance de cause, et une reprise de la vie commune. Il ne s'agit pas, par exemple d'une simple reprise de la vie commune pour les besoins de l'éducation des enfants. C'est la réelle volonté des époux de se remettre véritablement ensemble, pardonnant ainsi les erreurs commises dans le passé.

 

Si cette réconciliation n'a pas duré et que vous souhaitez de nouveau entamer une procédure de divorce, vous pourrez donc formuler une autre demande fondée sur de nouveaux faits survenus ou découverts après la réconciliation.

 

En quelque sorte vous repartez à zéro, mais vous avez la possibilité de reprendre les faits anciens à l'appui de votre nouvelle demande aux fins d'apporter la preuve du comportement fautif de votre conjoint.

 

 

Page suivante



Aucun commentaire sur cet article

    Soyez le premier à donner votre avis sur cet article

Votre commentaire sur cet article - Identifiez vous

Email Mot de passe  
Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
juridique