Elle divorce

Connexion

Vous vous séparez pour faire un point, comment l'expliquer aux enfants ?

par Morgane Nadeau


Disputes, tensions, injures verbales et autres vous amènent à considérer une séparation de corps comme nécessaire.

Vous choisissez de vous séparer quelques temps, pour faire un point sur la situation. Bien sûr, il n’est pas question de tout expliquer aux enfants. Mais, comment les informer un minimum de la situation ?

1. Ne pas mentir
Ne cédez pas à la tentation de dire : " Ton papa est parti en voyage d’affaires, il aura beaucoup de travail et avec le décalage horaire…. " et d’inventer d’autres histoires, en imaginant que vos enfants seront dupes de la situation.

Votre anxiété, votre tristesse, vos émotions ne peuvent pas leur échapper. Vos enfants ressentiront de toute façon qu’il y a quelque chose de différent. Et même si votre mari devait essayer de ré-intégrer la cellule familiale, si vous décidiez de reprendre la vie commune, vos enfants pourraient avoir moins confiance en vous pour vos " mensonges ".

En n’osant pas leur dire une part de la vérité, une part audible en fonction de leur âge et de leur maturité, vous ne les rassurerez pas, vous risquez d’augmenter leur anxiété et leur insécurité pour d’autres choses de la vie ultérieurement.

2) N’en dites pas trop
Contentez-vous d’une simple explication : " En ce moment, c’est compliqué entre ton papa et moi. Je ne peux pas vous en dire davantage parce que moi-même, je ne connais pas l’avenir. En attendant, papa va aller vivre ailleurs. Nous devons faire un point, cela pourra peut-être prendre du temps et ce temps-là pourra vous paraître long ".

Ainsi, vous prenez en considération toutes les questions qu’ils peuvent se poser, la souffrance de la situation qui leur ait infligée tout en " nommant " une situation de crise, sans la leur cacher, vous dites un mot de votre tristesse mais vous ne révélez pas l’issue de cette crise (parce que vous-même vous n’en êtes pas sûre pour l’instant mais aussi pour pouvoir les préparer au cas où…).

3) Ne vous épanchez pas
Vos enfants ne sont pas des adultes ni des confidents
. A vous de trouver une oreille et une épaule (psychologue, psychothérapeute, amie, famille, proche, collègue) pour vous écouter et vous soutenir dans une épreuve comme celle-là. De toute façon, pour surmonter cette crise, vous n’échapperez pas à une certaine solitude. Vous êtes seule face à vos enfants lorsqu’ils vous poseront des question. Seule le soir à cogiter après avoir couché les enfants.
Vous pouvez penser tout ce que vous voulez tout bas ou à voix haute avec des personnes mais face aux enfants, il faudra vous retenir de verbaliser tout ce que vous avez sur le cœur et à l’esprit.

Vos enfants seront enclin à essayer de vous consoler (ce qui sera rassurant d’ailleurs). Mais, au fond d’eux, ils souhaiteront que leur papa revienne (tout de suite de préférence). Ils n’ont pas le même espace-temps psychique que vous. Ils seraient capables de somatiser pour le faire revenir plus vite (inconsciemment au départ). Ce n’est ni le rôle, ni le statut, ni la fonction de vos enfants que de vous réconcilier (ils ne sont pas thérapeutes conjugaux). Investir, même inconsciemment, vos enfants de cette mission, c’est faire peser sur eux la culpabilité du départ de leur père et la responsabilité de son retour à la maison. C’est beaucoup trop lourd pour des enfants à porter. S’il est tentant de jouer sur la culpabilité de celui qui part, en s’abritant derrière les valeurs de la famille et de la morale, il est totalement irréaliste de reprendre la vie commune " à cause " des enfants. Reconstruire un couple après une telle épreuve, retrouver un autre équilibre intra-familial, relève de vos responsabilités en tant qu’adultes et parents désireux de reconstruire quelque chose ensemble.

4) Vous n’en pouvez plus de tristesse
N’excluez de faire un break
, de prendre quelques jours de congés voire de partir en vacances afin de mettre à distance (émotionnellement) ce que vous traversez.
Il se peut que vous somatisiez (problèmes d’attention, de concentration et quelques pertes de mémoire au travail, irritabilité et perte de patience à la maison, quelques kilos en moins suite à une perte d’appétit, difficultés d’endormissement et réveils prématurés avec quelques insomnies) et vous risquez de vous épuiser face à cette épreuve.
Votre corps est résistant mais il a ses limites. Vous êtes forte psychologiquement mais vos préoccupations vous prennent beaucoup de temps et d’énergie et vous en avez encore besoin d’énergie pour faire face à cette situation. Il n’y a pas de honte à préférer prendre du temps pour soi pour ne pas sombrer sous le poids du quotidien.

5) Il revient
Dites à vos enfants : " papa et moi avons beaucoup réfléchi et parlé de la situation. Cela n’a pas été facile. Pour tout le monde. Nous avons décidé de nous redonner une chance en tant que couple ". Ne vous justifiez pas.

  Morgane Nadeau est psychologue clinicienne, thérapeute conjugale et familiale d’orientation analytique, formatrice en psychopathologie et auteure de 3 ouvrages faisant référence dans le domaine de la psychologie

A lire sur le même sujet

 


Aucun commentaire sur cet article

    Soyez le premier à donner votre avis sur cet article

Votre commentaire sur cet article - Identifiez vous

Email Mot de passe  
Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
enfants