Elle divorce

Connexion

La médiation de Paul et Virginie > Premier contact

par Isabelle Juès

Comment renouer le dialogue? Comment trouver une issue à une situation de crise ?
A travers le cas de Paul et Virginie, Isabelle Juès, Médiatrice familiale, nous permet de comprendre en quoi la médiation familiale peut aider un couple à dépasser le conflit et mettre en place les conditions et l'organisation de vie pour répondre à l'intérêt de l'enfant. De manière concrète, elle nous explique le déroulement d'une médiation : de la prise de contact juqu' à la signature final de l'accord entre les époux.

Clarifier la situation

Il s'agit de clarifier avec la personne si, au regard de ses préoccupations, la médiation peut constituer une réponse appropriée à sa demande.

Paul appelle un soir, il a une voix forte et hésitante. "Mon avocat m'a donné vos coordonnées, qu'est-ce que je dois faire ?".
Puis, il enchaîne sans attendre de réponse sur l'exposé de la situation dans laquelle il se trouve, sur ses inquiétudes et sur l'inventaire des griefs qu'il entretient envers sa femme. "je ne peux plus rien lui dire" "Elle me raccroche au nez !" "Elle n'a pas voulu me donner mon fils!" "Elle veut me plumer pour se venger" ponctués de "Je n'en peux plus !" etc?Il va falloir à la fois écouter Paul, le rassurer sur le fait qu'il a trouvé le bon interlocuteur et lui permettre d'entrevoir en quoi la médiation familiale pourrait l'aider à trouver une issue à la situation de crise dans laquelle il est.

Dans ce premier contact, il s'agit de permettre à Paul de préciser la nature de sa demande : "qu'attendrait-il de la médiation ?". Ce travail consiste aussi à identifier les personnes en cause et dans quel lien elles sont avec lui.
C'est ainsi que peu à peu, on 'apprend que Paul est marié avec Virginie, qu'ils ont deux enfants de 12 et 9 ans ; il y a six mois il a annoncé à Virginie sa décision de divorcer.;
Il ne sait pas où il en est, Virginie ne veut plus lui parler et ses enfants le rejettent. Ce qu'il attendrait d'une médiation ? "Revoir mes enfants", "organiser le divorce", "Ne pas passer pour un salaud".

Ce premier accueil, essentiel, consiste donc à soutenir, écouter, tout en laissant une place à l'autre. Par là montrer, faire sentir le rôle du médiateur, qui n'est pas là pour départager les personnes, mais plutôt pour leur permettre, dans un espace confidentiel et impartial, d'exprimer tout ce qui fait problème.

Paul semble prêt à risquer la rencontre en médiation familiale. Mais comment faire venir Virginie ?

Comment faire venir l'autre ?

C'est l'objet d'un entretien particulier, entretien proposé à Paul, afin de réfléchir avec lui à la meilleure manière de prendre contact avec Virginie, et aux types de messages auxquels elle pourrait être sensible.

Au cours de cet entretien, Paul est invité à réfléchir bien sûr à ses propres motivations, quels seraient les avantages et inconvénients de venir en médiation familiale ; il lui est aussi demandé d'imaginer quels pourraient être les motivations et les réticences de Virginie pour ce genre de rencontre.

Paul pense que Virginie pourrait avoir envie de venir pour comprendre la décision de séparation et qu'elle y trouverait l'occasion de parler avec lui de leurs enfants ; il pense que ce sera difficile pour elle de le rencontrer car "elle est trop en colère". Pour sa part, il redoute également cette rencontre, car il craint d'être mis en accusation ; néanmoins, il la juge nécessaire, dit-il, "pour pouvoir continuer à vivre et pour s'organiser". "Il faut absolument que nous nous parlions !".

A l'issue de cet entretien, Paul a écrit à Virginie pour lui proposer la médiation familiale et Virginie a pris contact.
A son tour elle est reçue en entretien individuel. Elle est très en colère car Paul est parti sans une explication et qu'elle pense qu'il se désintéresse de ses enfants. Elle le soupçonne de vouloir se débarrasser d'eux à peu frais afin de pouvoir refaire sa vie. "Il doit payer pour ce qu'il nous a fait".
Ce qui lui permet d'accepter la rencontre de médiation : c'est le fait que Paul ait pris la peine de lui écrire personnellement, c'est qu'elle espère avoir des explications et c'est aussi parce qu'elle ne sait pas de quoi son avenir va être fait. "Et puis, ajoute-t-elle, il faudra bien décider quelque chose pour les enfants, je ne veux pas que mes enfants me reprochent un jour de n'avoir rien fait !".

>> Lire la suite




Aucun commentaire sur cet article

    Soyez le premier à donner votre avis sur cet article

Votre commentaire sur cet article - Identifiez vous

Email Mot de passe  
Charte d'utilisation du site | Mentions Légales | Recrutement | Protection de la vie privée | Pourquoi ce site | Qui sommes nous
mediation